Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sarnez, Ferrand et compagnie

Sarnez, Ferrand et compagnie sont dans un même bateau

A se demander pourquoi les électeurs sont pris pour des pigeons, des bétas, des imbéciles ? Si c’est le cas, ils le méritent pour croire à la moralisation de la politique. C’est croire que Marie est restée vierge, que le Père Noël travaille comme bénévole et que Macron a un gouvernement sans peur et sans reproches.

Mais la presse fouille-merde et certains députés dont le parti a été victime de lynchage médiatique ont décidé de vider les poubelles de parlementaires qui se vantaient d’être propres et dignes.

Or des révélations surgissent qui indiquent que les plus sournois sont les plus menteurs et que leur passé est rempli d’incidents malsains.

C’est le cas de deux ministres en exercice : Ferrand et Sarnez.

Tous deux ont été heureux d’avoir fait campagne pour Macron, la tenue irréprochable et les mains propres. En fait de leur façon discrète et surtout hypocrite, ils avaient mis dans un placard fermé à clé des faits qu’ils avaient reprochés aux autres.

D’ailleurs qui n’a jamais cru en un politique honnête ? Qui n’avait jamais que l’on pouvait se faire élire sans se salir un peu ? Comme candidat à une élection, je dois avouer que la grande majorité des élus ( maires, députés et autres) doivent passer par des compromissions et surtout qu’avant de se lancer dans une campagne électorale qui les expose à tous vents, ils avaient peut-être quelque chose à cacher dans leur parcours civil. Or c’est ce qui arrive à un Ministre de Macron, Ferrand avec sa mutuelle et son projet immobilier. Beaucoup se disent c’est du passé, on ne peut revenir dessus car maintenant je suis « clean and pure ». Leur défense est identique à celle de Fillon et des autres coincés mais étant au pouvoir, ils pensent que la justice va trembler devant eux et s’écraser. Mais la presse et leurs adversaires politiques comme eux l’ont fait pendant leur campagne, ne les lâcheront pas.

Il en résultera plusieurs conflits : entre Macron et ses électeurs, Ferrand devra démissionner ainsi que Sarnez car ils perdront les élections.

Comme ils disent : « c’est le peuple qui aura le dernier mot » alors vous les électeurs, assurez-vous de les « dégager ».

Partager cet article

Repost 0