Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Circulez, y a rien à commenter!

« Apprendre à se désintoxiquer des chiffres mensuels du chômage, telle est l'ambition affichée par la nouvelle ministre du Travail. Muriel Pénicaud ne commentera donc pas le chiffre mensuel du nombre d'inscrits à Pôle emploi au mois de mai publié ce lundi soir. »

 

La politique du silence commencée par Macron sous forme de conférence de presse privée, de refus de commenter l’actualité, l’interdiction d’une certaine presse à l’Elysée, indique une volonté farouche de Macron de dissimuler les mauvaises nouvelles aux Français.

Or ce lundi les chiffres du chômage sont en hausse et c’est un mauvais signe pour le gouvernement qui ne parle que de la baisse.

Alors la Ministre du Travail, Muriel Penicaud lance devant son ministère : «  Circulez y a rien à voir ! Y a rien à commenter ! Tout baigne et tout est provisoire et éphémère ! »

Macron approuve et demande à ce que l’on ne parle plus ou pas de cette délicate information. Tout se boucle, tout s’entrave et surtout la liberté et la vérité sont mises au ban de la société. Si ces chiffres avaient pu être cachés du peuple, Macron l’aurait fait et Muriel comme tous les LREM aurait suivi les consignes.

En attendant des couacs, des taches apparaissent au sein du gouvernement et on en est qu’au début.

Mais pour ceux qui cherchent du boulot, ça continue à être la galère et de plus en plus de familles descendent vers le seuil de pauvreté : si des emplois se créent dans des services à la personne, le commerce et un peu le bâtiment, des pans entiers de l’industrie poursuivent leur dégradation et le made in France a du mal à survivre sinon dans les produits de luxe. Dans le livre «  Quand le Made in France devient le Mad in France » on comprend la colère des salariés quand leur boite ferme même si les bénéfices de la multinationale sont en hausse mais à l’étranger.

La France n’a pas encore compris que dans cette concurrence acharnée, à part un savoir-faire dans certains domaines ( parfums par exemple), elle est mal en point car elle croule sous les charges sociales, les impôts et les multiples taxes. Les entreprises ( petites et moyennes) n’embauchent pas de peur du licenciement, un casse-tête horrible pour le petit patron ( votre chroniqueur en tant qu’ancien patron a connu de nombreuses fois les Prud’hommes !).

Le chômage est alors devenu chronique et jusqu’à maintenant, rien n’a été proposé pour modifier la courbe !

Partager cet article

Repost 0