Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sleazy Hollande: dilemme

Les éleveurs secouent l'Europe

C’est pour tout chef d’état un casse-tête permanent de savoir si telles mesures sont meilleures que d’autres. Pour décider, ses conseillers peuvent faire référence à des situations semblables et comparer l’effet des solutions proposées.

Mais pour notre président, la perspective de cette approche est quasiment nulle. Il n’y a pas assez de recul pour espérer trouver la solution idéale comme nous l’avons vu avec la crise grecque. C’est du tâtonnement, des négociations interminables qui aboutissent à des accords douteux. La crise agricole surtout chez les éleveurs et producteurs de lait montre que la précipitation dans les règlements du conflit n’apparaissent que comme du bricolage d’amateur. Les aides débloquées sont artificielles car elles bouchent les trous temporairement. Puis survient le dilemme ( choix terrible entre deux voies différentes ) qu’affronte le gouvernement : soit le cocorico national soit le darwinisme européen. Je m’explique : on sauve des pans de l’économie française, agriculture en particulier et ce n’est le seul en fermant les frontières et vidant les camions qui viennent d’Allemagne avec de la viande polonaise ou des camions bulgares qui transportent de la poudre de lait danoise, ce qui s’est passé hier honteusement en France. Imaginons que les Italiens interceptent des camions de vins français parce qu’ils sont eux aussi producteurs de vin. Imaginons que des paysans polonais vident des remorques de viande française parce qu’ils sont eux aussi producteurs. Le commerce européen serait totalement interrompu et l’Europe volerait en éclats. Pourtant aucune réaction de Le Foll et de Hollande à ces dérapages.

L’autre solution européenne proposée est le darwinisme industriel et agricole : les plus faibles de la chaine disparaissent comme cela discrètement se produit. Si 10 000 paysans français ne peuvent survivre à cette féroce concurrence, qu’ils vendent et fassent autre chose. C’est cruel mais c’est ce qui se passera dans les années à venir. On veut conserver en France une situation privilégiée du « Made in France » (ou produit en France) ce qui implique un haut niveau de qualité pas toujours prouvé comme on l’a vu avec le scandale de la viande cheval.

Le dilemme est clair : ou on ferme les frontières ( ce que proposent plusieurs partis) ou on s’adapte à cette farouche compétitivité imposée par Bruxelles.

Mais Sleazy Hollande joue les Raminagrobis :

« Rapportons-nous, dit-elle, à Raminagrobis. C'était un chat vivant comme un dévot ermite, Un chat faisant la chattemite, Un saint homme de chat, bien fourré, gros et gras, Arbitre expert sur tous les cas. »

Jean de la Fontaine

Il prétend mener l’Europe vers une harmonisation ( fiscale, institutionnelle, économique) en présentant la France comme l’utopie européenne alors qu’en même temps, il préconise à ses agriculteurs des solutions franco-françaises en dehors de toute surveillance de Bruxelles.

Ce jeu d’équilibriste renforcé par son propre caractère de mou qui ne sait décider ne peut durer très longtemps. Bruxelles a toujours rattrapé les errements de la France au coin de la rue.

Partager cet article

Repost 0