Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Article le plus lu en août

Pas surprenant que l'article le plus lu dernièrement ait été la lettre à Macron de retraités en colère. Des millions de retraités qui se sont battus toute leur vie et ont travaillé dur pour une retraite dite " décente" vont se voir raboter de dizaines d'euros par mois au bénéfice des " investisseurs" qui sont les milliardaires français. Macron royalement a choisi de récompenser la rente plutôt que le labeur. Le plus étonnant c'est le manque de réaction des Français, retraités ou pas devant cette injuste décision politique et pas économique. Les millions que vont recevoir les riches seront investis à l'étranger et ne viendront pas relancer l'économie française.

voici la lettre que vous pouvez partager sur les réseaux sociaux. De nombreux blogs et sites l'ont reprise pour leurs " followers".

Lettre ouverte à Macron  par Sleazy Caricatures :

 

Monsieur,

 

Nous aurions dû commencer notre lettre par « Monsieur le Président » mais pour nous, vous ne l’êtes pas ou plus. Dans notre groupe de retraités en colère, certains avaient voté pour vous, voyant en votre candidature, un espoir de transformer mais sans piller. Or c’est ce que vous faites pour nous, les vieux, en rabotant nos pensions au travers de la CSG et malheureusement aussi pour les jeunes étudiants ou pas en leur confisquant 5 euros sur leur APL.

Mais vous avez tort de croire que nous allons accepter ces démarches alors que vous vous apprêtez à refiler des centaines de millions d’euros aux milliardaires français car d’après vous, ils en ont plus besoin pour survivre. Bétancourt a-t-elle besoin de 60 millions d’euros supplémentaires pour payer ses larbins ?

Alors d’un commun accord, nous aussi maitres de nos destins, avons décidé de prendre les choses en main et de tout faire pour compenser cette perte dans notre niveau de vie.

En voici les grandes lignes :

  1. Il en est fini du tri que nous faisions par civisme : dans les poubelles, iront bouteilles en plastique, en verre, cartons. On n’économise pas d’argent mais de l’énergie que l’on dépensera ailleurs.

  2. Fini le bénévolat bête et méchant que nous assurions dans diverses associations. Les enseignants à la retraite n’aideront plus gratuitement les enfants en difficulté mais feront payer les cours. A raison de 5 euros ( aide de l’étudiant en moins) par enfant pour des groupes de 3 ou 4, en quelques heures nous aurons récupéré notre mise et tout cela évidemment au black.

  3. Nous formerons un groupe déterminé à miner le parcours de votre mandat de façon à vous mettre au point de vue électoral, sur la paille en 2022. Vous subirez le sort des deux présidents précédents : battu au premier tour ou bien vous faire lâcher prise avant l’élection. Nous allons commencer avec l’élection sénatoriale et ferons campagne auprès des élus que nous connaissons et ils sont nombreux pour ne pas nommer vos candidats.

  4. Nous lancerons ensuite en sourdine, une campagne contre vos projets en éducation, économie, logement, travail auprès des gens communs et abandonnés autour de nous. N’oubliez pas que la sape souterraine peut être très efficace. Il n’y a pas qu’un retraité en France mais des millions et beaucoup sont remontés contre vous. De plus, nous parlerons à nos enfants, petits-enfants pour les alerter des dangers que vous représentez et notre slogan sera simple : Macron pique aux pauvres pour donner aux riches, car lui-même n’a vécu que dans cet environnement.

  5. Nous organiserons une désobéissance systématique contre vos intentions : papiers administratifs non fournis, démarches excessives auprès de vos services, utilisation de moyens modernes ( tweets, réseaux sociaux , contacts personnels) pour critiquer et vous accuser de tous les maux.

 

Comme vous pouvez le constater, ce pouvoir des vieux retraités que vous considérez comme des nantis et des pompes à fric, sera puissant. Il montera d’abord sourdement puis prendra de l’ampleur pour vous démontrer que nous faisons partie de la richesse du pays, non pas à présent, mais par les longues années passées à en créer. Nos retraites ne sont que les dividendes de l’investissement de notre labeur souvent long et difficile. Si la France est à l’heure actuelle riche, c’est que depuis la fin de la guerre, nous les jeunes de l’époque, nous avons retroussé les manches et réparé les dégâts de la guerre puis créé la possibilité des «  Trentes Glorieuses ». Nous, les retraités ne pouvons en dire autant de votre génération.

Nous ne possédons pas, pour la plupart, de capital en actions, parts dans des sociétés mais simplement un toit pour nous mettre à l’abri. Or vous allez le taxer avec un ISF, ce qui punira tous ceux qui, prévoyants, avaient préparé leurs vieux jours.

Mais nous n’accepterons pas la politique du cocotier que vous êtes en train de concocter : non, on ne montera pas en haut de l’arbre à attendre que votre gouvernement le secoue et de voir les plus faibles lâcher prise et de s’écraser au sol pour être fourrés dans une fosse commune, celle des inutiles, des parasites.

 

Enfin dernière remarque : nous sommes très étonnés de votre attitude sachant que vous vivez ( entre autres) avec l’une des nôtres. En effet Brigitte est retraitée de l’Education Nationale et elle doit percevoir une pension qui doit approcher des nôtres. D’après de nombreux magazines, elle a touché en 2016, 2150 euros de retraite par mois, ce qui vous a permis de survivre puisque vous n’aviez aucun revenu pendant la campagne. Vous comptiez alors chaque sou de votre budget pour mener une vie confortable. Maintenant que vous êtes au sommet et que vous plus besoin de la pension de votre femme, vous n’hésitez pas à nous priver d’une partie de nos retraites. Un peu indécent, ne pensez-vous pas ?

Brigitte  devrait comprendre et vous conseiller qu’il faut préserver notre pouvoir d’achat. Evidemment Brigitte a trouvé l’astuce de se faire offrir gratuitement ( grâce à l’augmentation de la CSG) le couvert, logement, voyages et mille autres avantages auxquels nous n’aurons jamais accès. Elle est passée de l’autre côté de la barrière et a oublié ce qu’était le travail de professeure. C’est dans la nature humaine de profiter à fond de ce que vous apporte le destin !

 

Nous espérons que vous réfléchirez à vos projets et que vous remédierez aux pièges que vous tendez.

Même si notre démarche peut sembler comme un baroud d’honneur au crépuscule de notre vie, elle n’en est pas moins un avertissement que nous ne nous laisserons pas saigner comme des moutons.

A bon entendeur, salut

Retraités en colère

 

Partagez cette lettre sur les réseaux sociaux et vous les retraités, réveillez-vous!

Partager cet article

Repost 0