Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mère Patrie ou diversion politique ?

Article qui surgit au bon moment ?

 

Pour célébrer ses cent jours ( un point toujours critique quand on se souvient de Napoléon) et sans doute faire oublier sa chute dans les sondages, Macron Premier a envoyé Brigitte II au front dans les tranchées pour affronter via la presse, les Français.

Cette diversion politique est habile de la part du couple présidentiel car pendant que l’on parle de Madame, on oublie Monsieur qui se planque derrière cet article.

Mais qu’en est-il du contenu des propos de «  Brigitte » comme elle veut se faire

appeler ?

Révélations fracassantes sur sa vie privée ? Propositions mirobolantes sur l’avenir de la France ?

Non simplement des commentaires de bonne femme qui ne sait pas trop quoi raconter. Les premiers extraits sont navrants et quelques uns dépassent l’entendement.

Citons au hasard :

«  Le seul défaut d’Emmanuel c’est d’être plus jeune que moi. »

Allons Brigitte, t’es aveugle ou t’es follement amoureuse ? Le seul défaut de Macron ! Quant à être plus jeune que toi, nous les Français, on s’en moque, c’est ton affaire. Par contre, il est trop jeune pour être président, ce qui lui donne la grosse tête et le convainc qu’il est invincible. Il se donne tous les droits sur nous : réduction de l’APL, augmentation de la CGS, mise à la porte d’un général, plainte contre un photographe et j’en passe. En effet, chère Brigitte, ton homme est trop jeune en tout sauf certainement dans ta vie privée car tu me sembles comblée !

«  Pourtant notre histoire est simple. »

Là pas trop : débaucher un de ses étudiants, lui apprendre toutes les techniques sexuelles comme cela se faisait à mon époque avec des femmes plus âgées que moi puis l’épouser sans plainte pour détournement de mineur n’EST PAS une HISTOIRE BANALE.

Puis façonner le jeune homme en bête politique n’est pas une histoire «  simple » non plus. Arriver au sommet de la gloire n’est pas donné à tout le monde, chère Brigitte. En énonçant que ton «  histoire est simple » tu réduis toutes les autres vies des gens simples à rien du tout. Banal pour toi ,mais qu’en est-il de nos parcours ?

«  Si je n’avais pas fait ce choix, je serais passée à côté de ma vie »

Là on touche à la plus grosse bêtise de tes propos. Ton choix d’abord a été de te faire rouler par un puceau et ce choix tu l’as fait sans connaître la suite. Tu aurais frayé avec un jouvenceau qui t’aurait, pour tes quarante ans, moment souvent fatal pour une femme mariée avec gosses, réveillé dans tes désirs passionnels et t’aurait satisfaite entre deux portes. Aventure classique de tout lycéen. Tu serais si tu ne l’avais pas marié et si ton homme n’avait pas été élu président, tu serais une vieille prof à la retraite, avec tes 2 000 euros par mois. Tu n’aurais pas connu les fastes de l’Elysée, les avantages d’être dans la lumière des projecteurs. En effet, ma chérie, tu serais passée à côté d’un certain type de vie, celle de la totalité des femmes françaises. Alors ne t’en vante pas.

«  Avec Emmanuel, je suis tellement habituée à ce qu’il m’arrive des choses extraordinaires. »

En effet depuis l’instant où il a mis la main sur toi, tu as commencé à vivre une expérience hallucinante : quitter son mari et ses gamins pour une aventure qui aurait pu être sans lendemain, c’était risqué ! Tu t’es habituée alors aux caprices et surtout aux ambitions de ce jeune homme qui a vu en toi une muse, une inspiration et surtout une maitresse ( dans le sens de prof) et cela t ‘a réussie. Mais es-tu prête à un avenir incertain, une descente aux enfers comme l’ont connue Carla et la copine de Hollande ? Non seulement chutes dans les sondages mais élimination au premier tour en 2022 ? C’est là que l’on voit la solidité des couples, non dans la gloire mais les affres de l’horreur.

« J’assumerai mon rôle public. »

Une vulgaire lapalissade ! Tu ne pourras faire autrement que de jouer un rôle dans l’œil du grand public et les paparazzi seront là pour te le rappeler. Le problème qui s’est posé, ce n’est pas ton rôle public mais dans les conditions de ton rôle public. Ton, homme voulait le rendre officiel avec le statut de la Première Dame mais devant un mouvement d’opposition tout à fait légitime, Macron a reculé. Tu n’as pas été élue donc tu n’as aucun rôle administratif et politique. Imagine la Treiweiler, choisie comme première Dame de France et qui quitte Hollande ! Il est déjà important de jouer le rôle de femme de …. Et non de mère patrie ou de Dame de fer. Nous serions heureux de te voir aux côtés de ton mari surtout dans les moments difficiles qui apparaissent à l’horizon de septembre.

Pour en tirer une conclusion de cet entretien, j’avoue une certaine admiration pour un parcours non pas « simple » mais exceptionnel et cela tu aurais dû le souligner.

Sois attentive aux vœux du peuple et présente de la France un aspect bien sympathique et plus ouvert que celui de Macron Premier et nous finirons par t’apprécier.

Partager cet article

Repost 0