Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Mes souvenirs de la Rafle

Ce jour-là place Etienne Dolet à Ménilmontant , Paris

 

Oser faire une caricature sur un épisode de l’Histoire de France aussi odieux que cette rafle en juillet 1942 dénoterait un esprit pervers mais comme c’est un fait que votre chroniqueur a observé de ses propres yeux, le dessin est justifié.

J’avais 7 ans lorsque ces arrestations ont eu lieu dans mon quartier et je raconte les faits dans un livre «  Flammes du père inconnu » ainsi d’ailleurs que la Libérations de Paris, deux ans plus tard.

Mais une conversation avec ma mère m’est restée à l’esprit. Mon meilleur copain est venu à l’école avec grosse étoile jaune sur sa veste. En rentrant à la maison j’ai demandé à ma mère comment je pouvais avoir, moi aussi, une telle distinction. Ma mère m’a regardé et m’a dit froidement : » Tu ne peux pas car tu n’es pas juif ». C’est à ce moment que je compris que dans ma classe il y avait des juifs et des non-juifs. Je n’avais aucune idée comment on pouvait être divisé en de telles catégories. J’apprenais ce qu’était la société !

Mes deux copains du Lycée Voltaire ne sont jamais revenus . Seule une plaque à l’entrée du lycée indique que des enfants juifs ont été arrêtés ce jour-là et qu’ils étaient morts en déportation.

Dernière remarque : les badauds qui virent monter les juifs dans les autocars comme ma mère et moi, n’avaient aucune idée de ce qui attendaient ces victimes.

Partager cet article

Repost 0