Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le tsunami Macron

Un raz de marée Macronite nous attend !

Faut-il se fier aux sondages pour ces législatives ? D’après de nombreux instituts dont les résultats sont proches, les jeux sont faits pour le premier tour du dimanche 11 juin : Les candidats pour LREM ( La République en Marche) sont nettement en tête donc favoris pour le second tour du 18 juin. En ce jour, l’appel sera catégorique : Macron Premier aura une large majorité et pourra ainsi gouverner par ordonnances, appelées oukases dans d’autres pays moins démocratiques que le nôtre.

Les prévisions apportées par les dernières études montrent que Macron Premier aura plus que la majorité absolue de 289 députés. Elle deviendra plutôt fracassante avec près de 400 élus et une opposition réduite à peau de chagrin, chagrin d’ailleurs ressenti par les autres partis.

Est-ce une victoire écrasante méritée ? Souvent la défaite vient de la tactique employée par les vaincus plus que celle agencée par le vainqueur. Or nous assistons à une déroute d’un vieux système politique qui s’est accroché beaucoup trop longtemps à ses avantages et prérogatives. Macron a décrété qu’il fallait balayer les vieux croutons qui depuis trop longtemps, encombraient les rangs de l’Assemblée Nationale : les moules accrochées à leur rocher, les professionnels des combines électorales, les suceurs de pouvoir jamais satisfaits et enfin les noms qui s’affichent depuis des décennies au tableau des élus.

En ce point Macron a raison : il le fait puisque les partis traditionnels n’ont pas eu l’audace de virer plus de la moitié de leurs membres. Les piliers qui s’effritaient, Juppé, Fillon, Mélenchon, et toute la cohorte de bouffeurs de subventions qui se pressaient aux portes de l’Assemblée auraient dû être éjectés depuis belle lurette.

Du sang neuf, des idées dynamiques, des changements profonds vont relancer la machine économique et industrielle de la France, disent les candidats du LREM, Philippe en tête.

Un renouvellement souhaité par une majorité de Français, une voie royale tracée pour conduire la France vers un avenir étincelant. Et la dernière semaine a fortifié la réputation de notre président en tenant tête à Poutine, en pointant du doigt Trump et en prenant le leadership en Europe. Tout baigne pour lui, tout apparaît comme un mandat unique et exceptionnel.

Mais à gratter un peu plus profond, toute cette réussite est construite sur du sable mouvant : Trump est encore à la tête d’un pays autrement plus puissant que la France et ses coups de boule contre le reste du monde, pour le moment, irritent mais aussi font mal. S’il coupe les cordons de la bourse américaine, les organismes internationaux, à commencer par la COP 21, vont vite battre de l’aile car les autres nations ne pourront subvenir aux dépenses prévues. En Europe, Merkel ne va pas se laisser mettre au placard et l’Allemagne a d’autres moyens plus importants pour continuer à dominer la scène européenne.

Alors cette élection ne sera-t-elle qu’un feu de paille, allumé par un « nice » et « ramarkable » jeune homme, selon une presse américaine ? Ces modifications profondes dans les lois du travail, les nouvelles donnes fiscales, la simplicité dans l’administration, ne vont-elles pas déclencher des réactions violentes ?

En tout cas, notre pays va connaître pour les années à venir, la main d’un dirigeant ambitieux, autoritaire, visonnaire qui n’admettra aucun obstacle ni aucune opposition.

C’est peut-être ce que souhaitent les Français qui, tout le long de leur Histoire, ont eu besoin d’un homme providence qui les mène à la baguette. Et celle de Macron ressemble plus à une batte de baseball qu’à une baguette de chef d’orchestre.

Partager cet article

Repost 0