Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La pelle du 18 juin

La pelle du 18 juin

Il y a 77 ans, une colonel, devenu général à la dernière minute, lança un appel au peuple français qui venait de subir une de ses pires défaites. Ce général, qui avait fui la France, s’était retrouvé à Londres et tentait de redresser la moral des troupes.

Un changement complet de régime avait suivi.

Or dés dimanche aux élections un autre appel va être lancé : celui de la pelle qui va enterrer une bonne fois pour toutes les vieux partis comme le 18 juin avait mis fin aux jours de la Troisième République.

Est-ce une Sixième République ( dont je rêve) ou un bouleversement de la Cinquième qui ne ressemblera plus à celle de Chirac ou de Hollande ?

En tout cas, la fosse sera profonde au cimetière du Père Macron pour recevoir tous les cercueils des victimes de l’Epuration comme il y en a tous les 40 /50 ans en France.

Est-ce pour le bien de notre pays ? Pour une amélioration du niveau de vie des travailleurs ? Une sécurité accrue pour les banlieusards ?

Là est la question et seul l’avenir pourra le dire.

Pour ma part, ayant vécu celui du 18 juin 1940 et écoutant celui du 18 juin 2017 , je fais part de mes doutes surtout avec l’affaire Bayrou !

Et notre cher disparu, Yves Montand, lui aussi proche du Parti Socialiste, doit pleurer dans sa tombe aux nouvelles ( mauvaises) de ces élections. Je l'entends murmurer et je partage avec vous!

A la France

Oh ! je voudrais tant que tu te souviennes
Des jours heureux où nous étions amis.
En ce temps-là la vie était plus belle,
Et le soleil plus brûlant qu'aujourd'hui.
Les socialistes se ramassent à la pelle.
Tu vois, je n'ai pas oublié...
Les socialistes se ramassent à la pelle,
Les souvenirs et les regrets aussi
Et Macron du nord les emporte
Dans la nuit froide de l'oubli.
Tu vois, je n'ai pas oublié
La chanson que tu me chantais.

C'est une chanson qui nous ressemble.
Toi, tu m'aimais et je t'aimais
Et nous vivions tous les deux ensemble,
Toi qui m'aimais, moi qui t'aimais.
Mais la vie sépare ceux qui s'aiment,
Tout doucement, sans faire de bruit
Mon parti s’enfonce dans le sable


 

 

Reprenez l'article sur l'Appel du 18 juin de de Gaulle remis au goût du jour et selon les résultats des élections !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :