Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Conte de fée ?

Nous assistons à un début de légende ou à un conte de fée : Macron épouse sa professeur de français de 24 ans plus âgée. Puis nous continuons avec la formation d’un mouvement politique qui lui permet d’être élu Président de la République. Le rêve, inimaginable il y a un an, va-t-il se poursuivre en donnant une majorité absolue au chef d’état ? Nous les Français, allons-nous nous mettre en rangs par deux comme dans une école primaire pour la rentrée des classes ? Derrière le maitre qui, sifflet à la bouche, donne des ordres de « marche » ?

Si c’est le cas aujourd’hui et surtout dimanche 18 juin, c’est à désespérer de la France qui va alors approcher une république à la Corée du Nord où toute opposition sera violemment censurée et où un grande partie des électeurs ne seront pas représentés dans l’Assemblée Nationale.

Si le résultat apparaît aller dans cette direction au premier tour, moi personnellement, je pars en guerre contre Macron avec mon blog qui n’aura que la puissance d’une sarbacane à papier buvard. Mais j’aurai la conscience tranquille de ne pas avoir trahi mes convictions et mes idées. Je suis droite genre Les Républicains et je me refuse à ce garde-à-vous, ce troupeau de moutons qui bêlent devant l’Elysée. Les lendemains déchanteront vite car le programme Macron est tellement flou qu’il réserve d’énormes surprises vis à vis des classes moyennes et de la classe ouvrière. Les retraités qui auront voté pour lui, lui auront donné le bâton pour les battre et la corde pour les pendre avec l’augmentation substantielle de la CSG. Ils réaliseront alors mais ce sera trop tard, qu'être retraité en France est un privilège qu’il ne faut pas entièrement supprimé mais passablement rogné. Il sera alors trop tard pour réagir sinon descendre dans la rue. Imaginons un millier de têtes blanches scandant des slogans hostiles au frétillant Macron ! Là aussi c’est du rêve ou plutôt du cauchemar.

Lançons un dernier appel : votons comme vos cœurs, vos esprits vous l’indiquent au premier tour, ce sera l’une de vos dernières libertés politiques. Puis nous verrons pour le deuxième tour, dés lundi.

Mais allez voter car c’est un droit et un devoir que l’on ne vous a encore supprimés.

Partager cet article

Repost 0