Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Bayrou de paon

 

Faire sa belle roue de paon quand on est ministre, est-ce valable?

Faut-il vraiment être naïf pour croire qu’un homme qui a fait de la politique son métier, a pu rester pur et innocent ? Le commerce d’un député est d’abord de s’occuper de sa circonscription, l’aider à résoudre des problèmes, soutenir certains foyers en difficulté et enfin représenter la région à Paris.

Mais avoir la double casquette Maire-député mène souvent à des dérives qui n’éclatent pas en scandales mais dérangent bon nombre d’électeurs. Ajouter à cela député européen et c’est la route ouverte de toutes les combines.( lire Maires à la dérives ou dérives des Maires)

Cette situation est malsaine quand un élu à plusieurs postes se sert des multiples moyens financiers pour créer des emplois plus ou moins fictifs dans le cadre d’un copinage. Qui paie qui pour quoi et les frontières entre les responsabilités ( quand il y en a ) sont tellement floues que n’importe qui peut passer à travers les mailles du filet. Et pour des années. Nous l’avons vu avec Fillon et c’est maintenant le tour de Bayrou d’être dans le collimateur de la presse. Pourquoi ? Parce que comme Fillon, d’un côté de sa bouche, c’est la probité, la pureté des idées et des principes et de l’autre c’est le fameux discours : « Fais ce que je dis, pas ce que je fais ». Et si de plus il a la main dans le slip… alors c’est la totale.

Que reproche-t-on à Bayrou ? D’abord la remarque cinglante de Philippe, Premier Ministre : « On n’est plus citoyen quand on est ministre. » Lorsque Bayrou a appelé France 2 pour se plaindre, quand il a énoncé son nom , il a été perçu comme Ministre de la Justice, non comme Maire de Pau et encore moins comme Monsieur Tout le Monde Bayrou. Il a fait le beau, ouvert sa queue comme un paon pour impressionner la Justice et finalement l’a violée comme un malfaiteur. Pour se défendre Bayrou utilise un argument fallacieux : je dis et je fais ce que je veux ! Pas comme Ministre car il représente des électeurs qui ne seraient pas forcément d’accord avec lui.

En tout cas Macron est à l’affût : quand il aura le résultat des législatives qui donneront une forte majorité à son mouvement sans avoir besoin des Modem, il virera Bayrou du gouvernement. S’il ne le fait pas, l’idée de corruption et d’abus de pouvoir s’insèrera dans l’esprit des Français qui percevront le gouvernement Macron comme infidèle à ses promesses de nettoyer la politique.

Mais le contexte est intéressant : le Ministre de la Justice, pris dans des petites combines va présenter une loi sur la moralisation ! C’est un escroc qui va parler d’honnêteté !

 

Partager cet article

Repost 0