Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Valls à temps mort

Valls l'intrus

Cette élection a déjà bien étonné par son déroulement et ses surprises. Mais ce vent nouveau qui soufflait sur la France et balayait les tourments politiques de la Ve République en proposant un régime intègre, sans compromissions, sans marchandages, sans dessous de table et sans langue de bois vient de subir un sacré démenti : le mouvement « en Marche » ne fait pas mieux que les partis traditionnels qui ont été virés du second tour de la présidentielle.

L’exemple de cette défaillance du système que Macron veut mettre en place est le cas Manuel Valls, entre autres. Soudain Valls qui a été rejeté par le comité de sélection de « La République en Marche » et éjecté de son parti d’origine, le Parti socialiste, se retrouvait le cul entre deux chaises. Mais généreusement, royalement, Macron vient à son secours en n’opposant aucun candidat « En Marche » contre lui dans sa circonscription d’Evry. C’est de la lâcheté vis à vis de ceux qui ont voté pour lui car ça pue la magouille à plein nez. Alors espérons que les Républicains n’hésiteront pas à lui mettre des bâtons dans les roues car il faut retrouver un équilibre des pouvoirs et contre pouvoirs.

Mais Valls est un rusé et quand on lui claque la porte au nez, il brise une fenêtre et rentre dans le bâtiment. C’est ce qu’il fera aux législatives et il pourra toujours se mette en vassalité ave « La République en Marche » il ne sera qu’une pièce rapportée et un simple député dans son coin.

Quelle déchéance pour un Premier Ministre mais la politique a toujours été sans pitié et n’est pas pour les canards boiteux.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :