Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Saint Edouard le Confuseur

L'Histoire quelquefois nous donne des piqures de rappel !

L’Histoire a parfois des raccourcis ou plutôt des liens insoupçonnables et nous rappelle que le présent a de profondes racines dans le passé. On pourrait dire, contrairement à ce disent les bien-pensants,que l’histoire ne se répète jamais. Peut-être pas au détail près mais elle est là toujours à nous guetter et à nous jouer des mauvais tours ou du moins des hallucinations.

Notre Président Emmanuel Premier, Enarc IV nous fournit une preuve indéniable qu’il a des liens solides avec l’Histoire de France et à deux reprises.

Il vient de nommer comme grand Chancellier, un député non connu du nom de Edouard Philippe, Maire de la Bonne ville du Havre. En plongeant dans une Histoire lointaine, il apparaît des convergences remarquables et je les sens en tant qu’humoriste et surtout en tant qu’historien. La comparaison avec Saint Edouard le Confesseur colle d’abord à la région : en 1066, une invasion est partie de Normandie dont Le Havre fait partie et le Touquet est proche. Elle est connue sous le nom de la « Conquête Normande » et guidée par Guillaume le Conquérant. Mais quel rapport avec notre nouveau Premier Ministre et notre Président ? On rêve de voir une telle ineptie ! Mais je vous arrête tout de suite car l’évidence est claire.

Ce que veut faire notre nouveau Monarque, c’est ce qu’a accompli Guillaume le Conquérant : partir de Normandie avec comme connétable le Maire du Havre pour reconquérir l’Angleterre et la remettre dans les plis de l’Europe. Face à lui, conduisant le Brexit des Picts et des Celts, dans un pays en pleine déconfiture et sans héritier à la mort de Saint Edouard, notre nouveau Emmanuel le Conquérant a préparé une armée qui devrait gagner comme à Hastings contre les vieux partis traditionnels, copies des Picts et des Celts, en voie de disparition.Les surnoms ne manqueraient pas pour notre nouveau Grand Vizir: Saint Edouard le Confuseur car il a pour mission de semer la confusion parmi les partis, les politiques et surtout les électeurs. La gauche et la droite s'entremêlent à donner le tournis et personne comme dans un manège qui tourne trop vite ne sait où il en est. D'ailleurs est-ce-que Saint Edouard le sait lui ? Puis on pense à Saint Edouard le Confiseur tant il distribue à gauche et à droite des friandises aux Républicains et aux Socialistes pour les attirer à lui et leur faire sans doute des misères.

Une autre comparaison apparaît avec le nom de Philippe. Encore de l’histoire de France : Philippe le Bel se trouvait face à de graves difficultés financières : son royaume était, avec une dette colossale, en face d’un fort déclin. Notre nouveau premier Ministre Philippe est dans la même situation et veut imposer « une rupture avec le passé ». Les « détériorations faisaient regretter le « temps de Monseigneur Saint Louis ». cela fait allusion aux « Trente glorieuses » qui avaient apporté prospérité au « bon peuple français ». Il fallait inverser la courbe de la misère, des campagnes ravagées par la concurrence, les ateliers des artisans épuisés par les impôts. Le nouveau chef ( d ‘état) devint « l’annonciateur d’une autre époque ». Un trésor existait, celui des Templiers. A présent un trésor existe dans lequel il faut puiser : l’Allemagne.

Aux yeux des contribuables qui vont être pressurés, Philippe sera reconnu comme Philippe le Moche !

Emmanuel va donc travailler étroitement avec l’Allemagne pour remplir les caisses vides de son royaume.

Qui peut dire qu’il n’y a pas de liens entre le présent et le passé. Au moins les prénom et nom coïncident !

PS Edouard Philippe est un pur produit de Sciences Po, Paris et surtout de l’ENA. Sa femme dirige Sciences Po Paris. Quelle franche rigolade quand Macron dit au peuple ébahi qu’il ne copine pas et qu’il n’a aucune entente avec les infrastructures en place !

Bienvenue à la dynastie des Enarques, la secte qui nous domine.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :