Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Passation de pouvoir ( ou d'impuissance?)

Que peut passer Sleazy Hollande à son successeur ? Comment virer les femmes de l'Elysée ?

Ce dimanche 14 mai, une cérémonie émouvante pour certains, dépassée pour d’autres dont votre fidèle chroniqueur, aura lieu la passation de pouvoir entre le président destitué par le peuple et le nouveau d’Artagnan de la politique.

Ce titre « passation de pouvoir » devrait être complété par soit « rien faire » ou « m’en fourrer plein les poches » ou bien encore « enculer le peuple » , enfin « rouler tout le monde dans la farine ». A chacun d’interpréter ce passage d’un gouvernement à un autre.

Mais ce qui va être remis entre les mains avides et fébriles de Macron n’est pas reluisant. On l’a vu avec les adieux de Sleazy Hollande, la liste des problèmes à régler est longue et infiniment diverse. La question qui se pose dans toutes nos têtes ( même de celles qui ont voté Macron) est de savoir si le jeunot a les compétences et l’expérience de résoudre les fardeaux de la France : chômage, recul industriel, prestige en berne, terrorisme, intégrisme, communautarisme, éducation faiblarde. Sa vie antérieure, à part son mandat de Ministre des Finances avec sa loi forcée au 49.3, ses relations personnelles ne lui ont pas apporté une grande vision du destin de la France. Il a évidemment fait preuve de subtilité, de manigance obscure, de réussite dans son parcours mais est-il à présent capable de redresser le pays au niveau de l’Allemagne et de faire preuve d’indépendance envers Merkel ?

Rien n’est joué, les dés sont jetés pour la présidence mais pas pour la relève du pays. Sur le tapis vert des négociations, aura-t-il la force, le courage, la ténacité de mettre en avant notre nation et d’apporter les modifications souhaitées des Français dans l’organisation de l’Europe.

Demain lundi va-t-il à Berlin comme il irait à Canossa, faire allégeance à l’Allemagne et prêter serment de fidélité et de vassalité à l’Europe ?

Une nouvelle ère s’ouvre devant nous : Macron veut tout bouleverser mais ne sera-t-il pas phagocyté, avalé par ce vaste marécage qu’est l’Europe.

Donnons-lui le bénéfice du doute jusqu’au 3 juin : on verra à quoi ressemble ses trente premiers jours.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :