Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les mamelles de la France

A nous les mamelles de la République !

Nous avons tous appris en cours d’histoire, la fameuse parole de Sully : « Labourage et pâturage sont les deux mamelles de la France » pour tenter de relever la France alors à 90 % agricole et aider Henri IV à redresser les finances du pays. Faut-il rajouter que notre éminent Ministre disait aussi : « Pour les paysans, le dimanche, la poule au pot ! »

Il semble que le mouvement « La République en Marche » aidé par le Modem de Bayrou en ait fait sa propre devise.

« Embrouilles et magouilles sont les deux mamelles de La République en Marche ». En effet à lire la presse et à suivre les médias, nous sommes en pleines tractations entre Bayrou et Macron, Valls et Ferrand, les socialos et le mouvement « En Marche ». Discussions secrètes, accords alambiqués, combines à l’italienne, prébendes distribuées, ceux qui ont aidé Macron à être élu passent à la caisse. Casquette à la main, ils font la queue pour réclamer une part du gâteau. Dans mon livre « Maires à la dérive ou dérives des Maires », je raconte en détails la course folle de quémandeurs qui viennent exiger leur dû. A l’échelle de la nation, nous assistons à la même cérémonie qui ne fait pas honneur à la politique mais fait partie intégrale des coutumes politiques depuis la nuit des temps. Donc, de ce côté-là, malgré les dénégations de Ferrand, il y a au sein de la « République en Marche » le fantôme des vieux systèmes tant décriés au cours de la campagne présidentielle par Macron. Pas d’arrangements avec d’autres partis, pas de mélange des genres, pas d’assemblages boiteux, « En Marche » restera pur, presque vierge de manœuvres louches pour éviter la zizanie qui paralyserait la nation.

Nous assistons donc à un triste spectacle où interrogés dans la rue, les dirigeants qui entourent Macron se fendent de réponses entortillées, de propos désabusés essayant de maintenir en place une façade de probité qui se fissure.

« République en Marche » ne vaut pas plus que les autres partis et terminera dans les rangs des ratés de la Ve République !

Pour ces raisons, disons-le bien fort, il ne faut pas que Macron ait une majorité absolue car ce serait la fin de notre démocratie et la disparition de nombreux partis. N’oublions qu’un Premier Ministre a osé déclaré que son propre parti : "Le Parti socialiste est mort", a insisté l'ancien Premier ministre, appelant à "donner une majorité large et cohérente, sans futurs frondeurs, si vous voyez ce que je veux dire, à Emmanuel Macron pour qu'il puisse gouverner".

Quant à la fameuse " Poule au pot" on doit la changer depuis longtemps en " Poule au lit" !

 

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :