Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les collabos
Les collabos

Les politiques dans la tourmente

Jamais je n’avais cru utiliser ce mot à notre époque. Il me rappelle l’Epuration de 1944/45 où la foule en colère à Paris et en Province avait improvisé des tribunaux d’exception pour punir ceux qui avaient frayé avec l’ennemi. Comme souvenir personnel, petit, je me souviens d’une enseignante de mon école rasée, couverte de croix gammées et huée par les badauds qui lui crachaient dessus. Certains furent passés par les armes. Pourquoi une telle furie ? Nous venions de changer brutalement de régime et beaucoup avaient perdu leurs repères. Le collabo était celui ( ou celle) qui avait franchi les limites du tolérable.

Y a-t-il des collabos à l’heure actuelle ? Pas dans le sens de 1944 quand la punition, le bannissement étaient sévères. Mais à lire l’actualité et à écouter les informations, nous frisons une situation qui devient houleuse. Depuis l’élection de Macron, beaucoup d’électeurs ont perdu tout sens politique et se dirigent à l’aveuglette vers ce qu’ils croient être un horizon enchanteur. En masse ( relativement quand même) 20 millions d’entre eux ont glissé le bulletin « Macron » dans les urnes pour le soutenir et croire en ses projets ou bien par dépit contre Le Pen. Qu’importe la motivation, le vainqueur a été élu d’une façon indéniable.

Mais si les citoyens bafouillent devant les choix, il en est de même de nos politicards professionnels. Mais eux ont des raisons supplémentaires de s’inquiéter : c’est leur gagne-pain qui est en jeu. Eliminé comme député, c’est le déshonneur, le désarroi et peut-être le chômage certes doré avec toutes leurs indemnités mais finies les responsabilités au sein de l’Assemblée. Alors souffle un vent de panique et les uns et les autres tentent de retrouver de nouvelles marques. La scène politique brutalement s’est transformée : les partis traditionnels ceux qui assuraient une subsistance confortable à leurs membres distingués viennent de couler à pic surtout le Parti Socialiste qui va disparaître comme le parti communiste dans les années 60.

Deux des membres distingués de cet honorable ramassis de politicards viennent de rendre leur tablier, de retourner leur veste afin de tenter leur chance avec le nouveau demi-dieu. Ce sont Valls pour le parti socialiste et Estrosi pour les Républicains. Ils viennent de rendre les armes et de s’agenouiller devant le nouveau seigneur de France avec le but d’être pardonnés d’avoir lutté contre lui et d’espérer être intégrés parmi les vassaux de Macron.

Sont-ils des collabos, cédant aux sirènes de la trahison, crachant ou pissant sur leur ancien parti pour faire preuve de soumission au nouveau pouvoir ? Comme en 1944 qui vit de nombreux indécis, de nombreux responsables devenir des Judas, des traitres, des collabos pour rejoindre les rangs de de Gaulle. Cette comédie ressemble étrangement à celle de la Libération.

Valls et Estrosi renoncent à leurs convictions pour toucher des prébendes, ces récompenses données aux traitres par les vainqueurs.

La politique en France vient de basculer dans une nouvelle période ce qui entraine des volte face, des trahisons, des rafistolages politiques qui ne font pas honneur à notre pays.

Valls et Estrosi pour une bouchée de pain ont vendu leur âme au diable !

Partager cet article

Repost 0