Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Dangereuse situation

La chasse aux dictateurs vient de rouvrir : après Bush qui voulait se débarrasser de Saddam Hussein, Sarkozy de Kadhafi et Hollande de Bachar El Assad ( un véritable échec pour notre Hollande) voilà que Trump the Breaker a trouvé sa cible, le minuscule état de la Corée du Nord.

Son dictateur, mélange de Coluche et de Charlot, Kim Jong-Un a pris une ampleur démesurée pour un petit pays et apparaît comme une menace mondiale car il possède des fusées et l’arme atomique.

Donald Trump a décidé rapidement de changer la politique de Barak Obama de fond en comble : lui sera l’homme fort de l’Amérique qui va remettre les Etats-Unis sur le droit chemin, celui du puissant, celui du vainqueur, celui qui va gérer les affaires du monde, contrairement à ce qu’il avait déclaré le long de sa campagne électorale. « No longer the world policeman », plus jamais le policier de la planète qui intervient à tout bout de champ pour redresser les torts politiques, économiques et sociaux de l’humanité.

Il renonce à sa promesse à la vue de ce dictateur qui le défie tous les jours avec ses défilés grandioses et la poursuite de ses projets délirants de devenir une grande puissance nucléaire.

Comme sur le front intérieur, Trump subit des échecs ( Obamacare entre autres) il se tourne vers l’étranger et la Corée lui apparaît comme un gros caillou dans ses bottes militaires et le tale. Alors pas d’hésitation, il va affronter ce morveux de gamin qui lui fait concurrence avec sa coupe de cheveux !

Il envoie donc une partie de sa flotte dans cette région en espérant que Kim Jong Un commette une erreur, un peu comme celle du Golfe du Tonkin qui déclencha la guerre du Vietnam ou du mensonge grossier de Collin Powell qui lança l’invasion de l’Irak.

Mais le danger est grand que dans un dernier sursaut, la Corée lâche ses fusées sur la Corée du Sud, le Japon ou tout pays limitrophe. Ce serait un terrible feu d’artifice qui clôturerait dans l’apocalypse une confrontation franchement inégale car avec plusieurs de ses « grosses bombes » utilisées dernièrement en Afghanistan et en Syrie, Trump peut raser les rampes de lancement et les centres de recherche de la Corée du Nord. Il hésitera cependant ignorant quelle serait la réaction du gamin dictateur devant une telle attaque.

La France et l’Europe sont dans les choux et ont perdu toute influence quelconque sur le nouveau président américain.

Dans son livre « Trump the Breaker » André Girod qui avait suivi la campagne de Trump depuis 2015 avait bien prévenu qu’une fois élu, Trump agirait indépendamment de toute organisation et refuserait d’écouter les conseils venus des nations moribondes comme la France.

Trump est devenu la plus grande menace de la planète car il a la puissance, la détermination d’imposer ses point de vue et la ténacité d’aller au bout de ses projets.

Partager cet article

Repost 0