Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Matraque et arnaque

AVERTISSEMENT: les deux rubriques qui suivent n'ont pas pour but de stigmatiser des jeunes de banlieue mais d'énoncer et dénoncer les travers de la presse. Le matin, son personnage est un héros, loué à la première page des journaux mais le soir en petites lignes, désigné comme un vilain. Sans bon sens, sans vigilance, sans conscience personnelle, les journalistes lancent des nouvelles simplement pour faire du sensationnel et faire vendre leur feuille de chou.

Deux exemples sont utilisés: celui de Théo, le matraqué, et de Medhi le blogger nazi.

De la matraque à l’arnaque !

Etre mis à la première page des journaux comporte des risques comme nous venons de le voir dernièrement avec Fillon, Le Pen et maintenant un jeune inconnu devenu en une nuit un héros pour les uns, une victime pour d’autres et enfin un escroc pour la meute des journalistes et des policiers. Ce fut le cas du malheureux Théo d’Aulnay sous Bois.

Cette affaire de détournement de fonds à travers une association est tellement courante qu’on n’en parle pas ou plus. L’argent public distribué à droite et à gauche sous forme de subventions et d’aides financières est souvent de l’eau qui s’infiltre dans le sable et personne ne sait où il va. Ayant été en charge d’un CCAS et de la répartition des subventions, je me suis aperçu dés les premiers jours qu’on donnait à n’importe qui surtout aux copains du maire.

Alors lorsqu’on apprend par la presse que le frère de Théo avait perçu plus de 678 000 euros pour son association « Aulnay Events » et qu’une partie était partie directement dans la poche de Michael et de son frère Théo le matraqué, on en reste estomaqué ! L’avocat de Théo crie au complot ( rengaine chantée par beaucoup de victimes politiques) et dénonce un coup fourré monté de toutes pièces par la police pour justifier l’arrestation mouvementée du jeune homme.

S’il s’est fait enculer, c’est qu’il avait avant enculé les autorités du département. Le coup malencontreux de matraque avait peut-être sa raison d’être. Théo n’était pas blanc comme neige et n’était pas le jeune des banlieues que l’on voulait brandir comme un exemple aux yeux des voyous du 93.

Mal en a pris à Théo : il était déjà sous le coup d’une enquête de la police pour escroquerie. Sa défense s’affaiblit et surtout il met dans l’embarras des soutiens comme François Hollande qui à son tour vient de recevoir un sacré coup de bambou dans le ….. cou.

Les infos vont trop vite et elles se télescopent créant des situations saugrenues.

Merci Théo pour cette histoire rocambolesque : la matraque vient d’être remplacée par l’arnaque ! Et le « Connard enchainé » n’en souffle pas mot car il apparaitrait comme complice d’une escroquerie. Théo n’est pas François ( Fillon) et il fait un fabuleux héros tandis que Fillon n’est qu’une ordure toujours selon le palmipède.

Mais la presse en général de nos jours a perdu tout sens de l’impartialité, toute trace de sérénité et tout contre pouvoir d’objectivité. Elle saute sur le fait divers avec l’intention d’en faire un gros titre, sans se soucier de la vérité, sans s’inquiéter des conséquences. Elle juge sur le tas, condamne à l’improviste et quand l’erreur apparaît, se tient dans un silence absolu. Pourquoi ? Parce que l’info doit rester comme un torrent en furie, avec toute sa force d’érosion, tout son pouvoir de sape.

Partager cet article

Repost 0