Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Juju, reviens !

Juju, reviens !

Les politiques ne manquent pas de culot ( pas de couilles au cul et pas de honte !) et l’exemple du parti LR ( pas Les Républicains, mais Les Racoleurs) montre pourquoi les Français sont écoeurés de ce manège diabolique. Fillon, par son passé trouble et ses manigances , soi disant toutes légales, a foutu la merde au sein de la droite. La pression est grande pour qu’il éjecte de sa candidature et ses potes se demandent qui peut reprendre le flambeau à la dernière minute. D’après la primaire, Alain Juppé serait le candidat idéal sauf qu’il a été viré et qu’il est vieux face autres candidats, Macron, Hamon ou même Mélenchon et Le Pen.

Il a juré, craché qu’il ne voulait pas reprendre du service, sa mairie lui suffisant. Plonger dans la boue des débats politiques qui ont pour but de ramollir puis de maintenir la tête dans la vase de ses concurrents, ne lui convient plus. Le danger perçu par la droite est que les électeurs se détournent de leur parti pour aller vers Macron ou Le Pen.

Faute de Juppé, pourquoi pas Sarkozy qui doit jubiler dans son fors intérieur du carnaval auquel il assiste, allongé sur une chaise longue à Bali avec Clara.

La tempête a été soulevée comme nous l’avons vu précédemment, par le Canard Déchainé qui, très à propos, a porté l’affaire devant le grand public. Les Américains diraient : « When the shit hits the fan, it flies everywhere ». (quand la merde touche le ventilateur, elle vole partout !)

Cette parodie politique arrive à son paroxysme car la solution est difficilement réalisable. La meilleure riposte serait pour Fillon d’aller jusqu’au bout, quitte à ne pas être au deuxième tour mais au moins il aurait gardé sa dignité et son honneur.

Beaucoup de ses faux amis lui demandent qu’il aille à confesse à la Télé : "Pardonnez-moi, doux Seigneur, d’avoir fauté, Mea Culpa. Je n’aurais pas dû filer des contrats mirobolants, des stages à plus de 3 500 euros du mois à mes rejetons alors que la grande majorité des jeunes n’arrivent pas à décrocher des stages non rémunérés. Je n’aurais pas dû payer ma compagne à m’aider à ne rien faire alors qu’elle se contentait de rendre son mari heureux dans tous ses rapports intellectuels, familiaux et autres !

Puis le curé ( c’est à dire les politiques, la presse), d’un geste délicat aurait effleuré le front du pénitent et donné quatre « Noster Pater » à réciter .

Trop facile comme escapade. Alors Fillon tu dois payer à présent les pots cassés, c’est ce qu’attendent les Français.

Partager cet article

Repost 0