Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Between girls

Between girls

La Gestapo est de retour en France et en Amérique ! En 1933, Hitler lançait une campagne contre les juifs : interdiction de vendre dans les magasins, interdiction de travailler, inscriptions vulgaires sur les murs et finalement déportation des femmes et des ENFANTS.

Nous assistons à la même situation depuis quelques semaines. Des enfants sont trainées sur le devant de la scène, exposées aux yeux d’une foule hagarde et furieuse sur la place publique avec des pancartes indiquant que ce sont des putes, des voleuses, des profiteuses et demandant qu’elles soient sévèrement punies.

Aux Etats-Unis, les produits d’Ivanka Trump sont retirés de la vente dans les magasins Nordstrom à cause du nom : Trump pour cette chaine équivaut à Juden pour les nazis. Alors on arrête de vendre les produits, on la brandit comme un escroc, un membre d’une famille haïe qu’il faut à tout prix faire disparaître même s’il faut rallumer des fours crématoires.

Ivanka Trump est majeure, libre, indépendante comme artisane et directrice de sa société mais elle est fichée comme terroriste, comme traitre à la démocratie. A quand son arrestation comme à Aulnay sous bois non pas à cause de son facies mais à cause de son nom.

Il en est de même de Marie Fillon, accusée des méfaits de son père, mise au pilori et bientôt déportée là aussi à cause de son nom !

La presse française ainsi que la presse américaine, joue les inquisiteurs et se donne le droit de juger comme au Moyen Age. Elles se nomment des journalistes nazis qui par leur éditoriaux, trainent Marie dans la boue en attendant de trouver un moyen de l’exécuter.

Marie et Ivanka n’ont rien à voir avec la politique et le comportement de leur père. Mais elles en subissent les terribles contrecoups. C’est la preuve que le terme démocratie ne veut plus rien dire quand sont jetées aux fauves par des pages et des pages d’horreur, des messages inadmissibles sur les réseaux sociaux, deux filles qui ne pensent qu’à leur bonheur et à l’avenir de leurs projets.

Le New York Times, le Canard enchainé sont devenus des agences de presse fascistes qui lancent des campagnes discriminatoires, bientôt expiratoires contre des innocentes uniquement à cause de leur nom et leur lignée familiale. A quand le titre de ces journaux : non pas Mort aux Juifs, mais mort aux enfants de Fillon et de Trump.

Et ces torchons évoquent le droit à la transparence, le droit aux informations mais attendent le moment le plus propice pour lâcher leur milice.

On est retombé dans le régime de Vichy en France et les opposants de Trump l’appliquent à Washington DC.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :