Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

D Day in Wagintown

One million pussies in Washington dixit the New York Times

Un grand rassemblement va se dérouler aujourd’hui à l’endroit même où Trump a prêté serment sur la Constitution. Des centaines de milliers de femmes américaines vont contester l’élection ( j'allais dire érection !) de Trump et protester contre son sexisme ( Attitude et propos tenus contre les femmes). Les électrices sont en nombre supérieur que les électeurs ( partout d’ailleurs) et la question surgit : Pourquoi Trump a-t-il été élu ? Pourquoi tant de femmes ont voté pour lui malgré les horribles paroles prononcées contre elles ?

Suit alors une série d’articles et de remarques lues dans la presse américaine. Nous reviendrons ensuite sur le sens de cette marche.

“March from Lincoln Memorial to [the] White House to show our strength, power and courage and demonstrate our disapproval of the new president and his values in a peaceful march. ALL women, femme, trans, gender non-conforming and feminist others are invited to march on Washington DC the day following the inauguration of the President elect. This march is a show of solidarity to demand our safety and health in a time when our country is marginalizing us and making sexual assault an electable and forgivable norm. We align with all POC and LGBTQ causes, and we will show our support in a non-violent protest.”

Voir site du New York Times, journal qui a toujours été violemment opposé à la candidature de Trump, il faut le faire remarquer, d’où le titre : Millions de femmes !

/million-women-march-being-planned-for-january-21-2017-in-d-c/

Quelques uns des propos de Trump sur les femmes :

Fat. Pig. Dog. Slob. Disgusting animal.

These are just some of the names that Donald Trump has called women over the years.

Trump reminded us of this when he unleashed a war of words on Fox News host Megyn Kelly, questioning her professionalism and suggesting she treated him unfairly at a Republican debate last year because she was menstruating. (Trump later denied that suggestions)

At a rally this summer, Trump added fuel to the Hillary-is-unhealthy fire (and tapped into the long history of discrediting women by calling them , hormonal and biologically unfit to hold positions of power) by saying she has a “short-circuit” in her brain. “She’s got problems,” Trump claimed. “Honestly, I don’t think she’s all there.”

know I'm automatically attracted to beautiful – I just start kissing them. It's like a magnet. Just kiss. I don't even wait. And when you're a star, they let you do it. You can do anything. Grab 'em by the pussy. You can do anything."

Le dernier texte parle de la conversation tenue par Trump, il y a longtemps, dans un vestiaire d’hommes avec des copains et filmée à son insu par un témoin. Cette vidéo a été mise sur les médias pendant la campagne mais s’est retournée contre ceux qui s’opposaient à Trump : pourquoi ? D’abord elle était illégale, prise sans l’accord de Trump et diffusée à grande écoute par les médias. De plus elle montrait non seulement le sexisme de Trump mais aussi sa virilité. Ce sont des mots que les hommes et les FEMMES ont interprétés non en termes politiques mais humains : un homme reste un homme. Rien à voir avec la campagne électorale. Le boomerang est revenu en force dans le visage de Hillary Clinton. D’ailleurs de nombreuses femmes acceptent d’être pointées du doigt, c’est le jeu du flirt. De mon temps, rien n’était compromettant en parlant des femmes comme des objets de désir ! la question à un million de dollars :

Pourquoi tant de femmes ont voté pour Trump ?

More Than Half of White Women in the US Voted For Trump, but Why?

I'd love to blame Hillary Clinton's loss on men, but I can't. According to exit polls, 53 percent of white women voted for Donald Trump. Does that mean this is partly women's fault?

He received the strongest support from white women without college degrees, 62 percent of whom voted for him. Although his supporters reported median household incomes of $70,000, the Trump campaign tapped into fears  . Many supporters’ families work in blue-collar occupations such as construction, transportation, and infrastructure; live in low mobility areas; and have little personal contact with immigrants. “Us vs. them” rhetoric framed diversity as an impediment to American greatness, and—consistent with historical racial and socioeconomic fractures—global trade and immigration, the increasing presence of white women and people of color in government, and “dangerous inner cities” emerged as threats.

D’après ces divers articles, on apprend que les propos tenus par Trump n’ont en rien troublé la gente féminine puisque plus de 50% ont voté pour lui et parmi les femmes « délaissées » celles qui n’avaient pas de diplômes, les femmes du populo, plus de 62%. Trump était loin d’être haï pour ses propos.

Alors que veulent les femmes qui vont se rassembler à Washington qui va pour une journée s’appeler Wagintown tellement cette foule sera féminine. Ce sera un coup d’épée dans l’eau car les jeux sont faits : Trump EST président des Etats-Unis quelle que soit la direction d’où souffle la tempête !

Cette multitude de femmes aisées, cultivées qui souvent ont méprisé celles sans études supérieures, ne changera en rien la politique qui s’annonce. Ce sera un baroud d’honneur, un bras d’honneur à Trump mais sans trop de conséquences. En fait comme en France, quand on dénonce ces manifestations qui ne défendent qu’un intérêt particulier et les casseurs qui les accompagnent, on montre qu’elles ne sont pas très démocratiques car elles contestent un vote et une élection régulière.

On verra dans la journée ce qui va se passer !

Excitation partout, en Amérique et en France !

 

http://www.elleuk.com/life-and-culture/culture/news/a32224/donald-trumps-family-cover-their-crotches-for-fear-of-pussy-grabbing/

D Day in Wagintown

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :