Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est une plaisanterie !

On peut même se payer la tête du chef de l'état: Pépé Mollasson !

Notre époque s’ouvre à tous les excès, à toutes les turpitudes, à toutes les « plaisanteries ». Sur Internet devenu le contre-pouvoir des politiques, du monde extravagant des notables, les internautes se donnent tous les doits de critiquer, de se moquer ou de lancer des rumeurs. C’est la démocratie actuelle qui fait peur aux responsables dans tous les domaines. Le qu’en dira-t-on frise l’information officielle et souvent se substitue à elle. N’est-ce pas un peu le but de ce blog de mettre en avant les travers des candidats politiques ?

Or une femme grimpe dans les sondages : sa réputation de journaliste chiatique, impertinente, morveuse, imbue tellement de sa personne qu’elle oublie son rôle intelligent de modératrice médiatique.

Je parle de Léa Salamé qui n’a pas encore rencontré un Trump qui l’enverrait balader. Quand elle déclara à Pépé Mollasson, président de la République : « C’est une plaisanterie ! » lorsqu’il expliquait sa politique, il y eut un silence gêné et Sleazy  Hollande ne répliqua pas, baissant les yeux devant la furie.

Or la même scène se serait déroulée avec le candidat Trump comme a essayé de le faire une autre gorgone, Megyn Kelly, la réplique aurait été violente à l’image du débat. Trump avait demandé à la journaliste si elle avait toujours des questions aussi idiotes toutes les fois qu’elle avait ses règles. Ce fut un tollé mais une leçon pour Megyn qui apprit alors qu’elle devait se méfier de Donald Trump mais aussi être plus prudente dans ses remarques et ses interrogations.

Léa ( même prénom que ma mère, mais ma mère était plus timide !) Salamé n’a pas encore trouvé son maitre qui la remettrait en place. C’est dommage car ses interviews agacent de plus en plus les téléspectateurs, moi inclus. Elle coupe la parole, sabre le candidat, met en avant, strictement pas conventionnel, ses propres opinions et presque son programme électoral. Et ses interlocuteurs paraissent des mauviettes, trop bien élevés pour voir si son comportement mental correspondait à son équilibre physique comme l’avait fait Trump.

Son attitude est contraire à l’idée que je me fais d’une journaliste : impartiale, juste, retenue dans ses propos, auditrice attentive. Pas celle qui bondit comme une tigresse sur le personnage invité.

Pas étonnant avec elle car elle participe à l’émission « On n’est pas couché » qui devrait avouer son but : « on n’est pas couché avant d’avoir baisé et surtout sans avoir baisé nos téléspectateurs et nos invités. » Alors elle peut partir se coucher tranquille !

Mais je refuse d’être raciste en disant que depuis quelque temps ceux qui dirigent l’état, la presse sont des naturalisés : Valls à 20 ans, Salamé à 10 ans ! La production française est en baisse dans TOUS les domaines !!!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :