Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Move over, you're not replaced

Cartoon de Air Force One vu par les humoristes américains

Move over, you're not replaced

Move over old Buddy, you’re not replaced !

Bouge-toi t'es pas remplacé!

USA Today

Trump slams Boeing deal for new Air Force One

CNN

Trump wants to cancel Air Force One order from Boeing

WSJ ( Wall Street Journal)

Trump Says U.S. Should ‘Cancel Order’ for New Air Force One, Citing Costs

Washington Post

Citing high cost, Trump says Boeing’s contract to build Air Force One should be canceled

 

Donald Trump, le président des Etats-Unis nouvellement élu, commence à mettre les pieds dans le plat du budget fédéral pour faire des économies. Il vient d’annuler par un simple tweet la commande d’un nouvel avion pour le Président des Etats-Unis, celui qui remplacerait Air Force One, vieux de plus de vingt ans. Le problème pour Trump, lui l’homme d’affaires qui connaît comment négocier, est le coût : QUATRE MILLIARDS de dollars pour un avion ! Boeing, dit Trump, se sucre allègrement sur le dos de l’état en proposant un tel prix. Alors il annule et dit que le vieil appareil durera encore 4 ans, sinon il utilisera le sien propre, à la stupeur des services secrets car dans l’avion de Trump il n’y a que des toilettes et des sièges. Rien pour détourner un missile, rien pour déclencher une guerre nucléaire, rien pour échapper à une attaque soudaine contre l’Amérique, rien pour communiquer avec Poutine ou sa femme.

Trump semble décidé à tailler des croupières à ce budget qui enfle tous les ans et traine le pays vers l’abime de la faillite. Alors il ne percevra aucun salaire, annulera cette commande et virera des milliers de «  civil servants » qui ne servent à rien.

On se plaint en France d’un programme à la Fillon avec ses 500 000 fonctionnaires à la porte, alors que doivent dire les Américains ?

Depuis le début de sa campagne, Trump détonne par ses propositions, ses coups de gueule, ses virements soudains et ses prises de bec avec bien du monde. Mais au moins il est cohérent dans ses actions : faire maigrir le poids de la dette fédérale dans son pays et mettre entre les mains du privé, plus efficace que le public, de nombreuses responsabilités. Ce serait des économies substantielles pour la dette qui grossit tous les jours.

Evidemment il y a levée de boucliers des intérêts particuliers venant des «  Democrats » et des domaines visés.

Mais pourquoi ne pas proposer de construire cet avion avec Airbus à Toulouse à un coût nettement inférieur. Nous avons le 380, plus gros que le 747 donc plus apte à être mieux équipé. Allez Hollande, un dernier geste commercial pour terminer ton mandat en beauté, toi qui sais vendre des Rafales aux pays arabes.

Vends-nous un Airbus 380 à Trump !

            

 

 

 

Move over, you're not replaced

Partager cet article

Repost 0