Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La voix de ( Depar) Dieu

Depardieu est la nouvelle voix d’un Dieu raisonnable !

Tant j’ai horreur d’écouter les commentaires lamentables des vedettes du «  show biz » car ils ne sont que les opinions bourgeoises de femmes et d’hommes qui se sont sortis de leur milieu et qui ne sont que le reflet des élites et politiques souvent inefficaces, tant j’aime entendre Depardieu. Avec son bon sens de paysan, son attitude de désinvolte et son franc parler, il dit peu mais ses propos portent un vrai message.

Pour lui, dernièrement l’élection de Donald Trump à la présidence des Etats-Unis est «  une bonne leçon pour les hommes politiques, qui n'en font plus depuis longtemps »,  dans une interview publiée par le Journal du dimanche. Il souligne également que « personne ne sait de quoi il [Trump] va être capable » et que, « contrairement à George W. Bush, Trump n'est pas un abruti. »

Son langage est clair et va dans la bonne direction : Donald Trump a été élu 45e président des Etats-Unis d’une manière «  square and fair » comme diraient nos amis américains. Il n’y a aucun litige, aucune contestation sinon celles de petits merdeux qui n’ont même pas voté, de la part des politiques, des économistes ou des financiers. Que l’on n’aime pas sa campagne est une chose et celle de Hillary Clinton n’a guère été plus brillante, mais ne pas accepter le résultat du vote du peuple traduit un refus de la démocratie et c’est ce que font les «  Democrats », certes anéantis par l’énorme surprise, mais totalement aveuglés par de vieux principes éculés où rien ne change et l’on continue à vivoter dans cette société tétanisée.

Depardieu ( qui porte bien son nom !) voit dans ces deux contacts, Poutine qui l’a fait citoyen russe et Trump ( qui va lui donner un passeport US !) les meilleurs piliers du monde qui soient pour apporter cette révolution qui se fait attendre depuis trente ans. Les rapports entre les deux grandes puissances vont réduire l’Europe à un regroupement de pays boiteux qui argumentent à longueur de journée pour savoir quelle est la meilleure courbe d’un concombre et surtout la France dirigée par le pire clown et débile qui soit, vers une portion congrue des décisions à l’échelle mondiale.

C’est un sacré pied de nez de Depardieu à Sleazy que d’accepter Trump comme il est : intelligent, ferme dans ses idées, loin de l’abruti que la presse a décrit pendant toute la campagne. D’ailleurs certains journalistes ont été hospitalisés d’urgence le soir des élections car ils avaient avalé leur chapeau de travers et ils étouffaient. Pujadas est ressorti le lendemain ainsi que ceux de FR2, BFMTV et surtout des chaines américaines. Le New York Times a fait son mea culpa, constatant ses erreurs de jugement ! Il reconnaît que Marie le Pen a sa chance en France : For Le Pen, the Impossible Now Seems Possible

Merci à Depardieu de mettre les choses au point !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :