Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Yes I can shit in public

Yes, I can shit in public !

Les Français plébiscitent Hillary Clinton

D'après un sondage, 86 % des Français qui s'intéressent à la présidentielle américaine souhaitent qu'elle soit remportée par la candidate démocrate.

Pourquoi autant ? Parce qu’ils ne comprennent en rien la politique américaine et suivent comme des moutons l’opinion de l’élite parisienne !

De mon lit d’hôpital, mardi dans la nuit, j’ai pu suivre le débat Trump-Clinton, le premier d’une série de trois. Direct sur la chaine CNBC, en anglais, sans pitoyable traduction. Ah l’avantage d’être totalement bilingue !!!

Or l’impression que j’en ai tiré, après d’autres nombreux débats ( Obama ou Clinton) lorsque je vivais aux Etats-Unis, a été d’emblée mauvaise et quelquefois excécrable. Les réponses étaient hors propos, déviantes et sans apport concret d’un projet plus chez Trump que chez Clinton. De plus le comique, très finement calculé chez Trump, a été établi avec la façon dont ils s’appelaient : Hillary appelait Trump par son prénom : Donald en souriant car elle devait penser à Donald Duck ( Donald le canard tellement il semblait pataud). Mais c’était une manière condescendante de mère qui s’adresse à son mauvais garçon. Quant à Trump, il s’adressait à Hillary en la nommant « Secretary of State » ce qui voulait dire qu’elle faisait partie de l’establishment de Washington depuis des lustres et qu’elle représentait une administration désuète. Avec ce titre, il pouvait entasser sur les épaules de Hillary tout ce qui n’allait pas dans le pays et il ne s’en priva pas !

Mais certaines répliques de Trump avaient fait mouche : lorsque aux reproches de Hillary sur le marché immobilier de 2008, Trump en avait profité pour faire de gros bénéfices, il répliqua par une simple formule très connue aux Etats-Unis : « This was business ». Ce que voulait dire Trump, c’est d’abord qu’il n’avait pas déclenché cette crise mais c’était le gouvernement de Washington, depuis Reagan jusqu’à Clinton, qui par ses erreurs avait mis tant de familles dans la panade. Lui n’était intervenu que pour alimenter ses comptes en banque et il n’y avait rien d’illégal. Ce fut sur la tête d’Hillary un paquet de « shit ». D’ailleurs elle ne répliqua pas.

Mais le ton était donné : d’un côté l’homme d’affaires qui saisit ( rêve américain) toutes les occasions pour s’enrichir et de l’autre la représentante du « Democrat party » chargé de défendre les intérêts des pauvres et du peuple. Mais en 2008, rien ne s’est déroulé comme prévu et des millions d’ouvriers et d’employés perdirent leur maison et leurs économies. Pas un mot d’Hillary !

Trump a certainement atténué la rudesse de ses propos mais pas le contenu. Il se présente comme un homme d’affaires milliardaire, point à la ligne. Hillary a passé plus de temps à Washington qu’ailleurs, point à la ligne. Et cela se sentait dans le débat.

D’après la presse bien pensante et les opinions des élites, Hillary Clinton a gagné mais elle n’a pas mis Trump KO et Trump n’a pas assassiné Clinton.

Malgré cette relative paix, j’ai assisté à un débat extraordinaire car les deux opposants étaient si différents. Espérons que Trump au prochain débat sera « with gloves off », sans ses gants. En tout cas, comme le reconnaissent les cartoonistes américains, ce fut plein de « shit » de la part de Trump. Tant mieux cela m’a changé des discours soporifiques de nos candidats !

Partager cet article

Repost 0