Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Onfray au frais

Onfray au frais

C’est la première fois que je me permets d’écrire une rubrique sur un livre mais le dernier lu m’y oblige. Donnons son titre : « Le miroir aux alouettes » de Michel Onfray.

Au premier abord, le texte semble sympathique car Onfray essaie de montrer que le mandat de Hollande est basé sur les mensonges et le faux-culisme des socialos à se réclamer de la gauche alors qu’ils n’ont fait que s’engraisser sur la bête étatique : 100 millions d’Euros par an pour vivre dans le super luxe du Palais de l’Elysée comme un monarque, des milliards distribués ici et là pour calmer les mouvements de mécontentement ( Belfort) évidemment pris dans nos poches sans aucune consultation de la part du peuple qu’ils sont censés représenter. C’est une vie tapageuse qui mène la France dans le mur. Les Français ne croient plus à la politique et les réfractaires se tournent vers le Front national.

Jusqu’au tiers du livre c’est dans la ligne de "Sleazy Hollande" ( livre qui sort à la fin d’octobre). Mais Onfray dérape d’abord comme philosophe : il nous gave de ses ultimes connaissances sur les philosophes d’antan des Grecs à Marx et Proudhon puis sans oublier Sartre. C’est un dictionnaire non seulement de ces sages que l’on place à gauche et qui ont été exploités par la gauche caviar jusqu’au vomissement mais l’élogie de ses propres bouquins connus mais plus souvent inconnus pour arriver à une seule conclusion : je suis victime de la presse en général parce que j’en sais trop et que j’en veux contre l’argent né d’un capitalisme effréné, débridé, totalitaire, fanatique ( autant d’adjectifs que Onfray pour décrire la moindre idée). Il donne des cours gratuits, des conférences gratuites dans les zones défavorisées, presque sœur Theresa culturelle et philosophe qui sauve les merdeux de déshérités de l’inculte vie dépravée qu’ils mènent.

Mais en grattant un peu lorsqu’il est accusé d’aider par ses écrits ( comme Zemmour) la montée du Front National, il se soulève de colère et jure par tous ses dieux athées que c’est faux. En effet Onfray est athée et il le souligne souvent au cours de ce livre. Mais il vit dans un monde virtuel tout comme nos politiciens : les idées sont SA réalité alors qu’elles ne sont que du vent. La réalité du petit peuple, de ceux qui souffrent, lui ne la connaît pas d’abord comme intellectuel et homme hautement éduqué et prolifique ( plus 80 bouquins publiés) mais aussi comme écrivain qui vit grassement de ses écrits. Il ne veut pas d’argent et parle d’égalitarisme mais s’empresse de mettre sur ses comptes les chèques importants reçus de ses éditeurs surtout Grasset. Comme Hollande et tous les autres politiciens, faites comme je dis, pas comme je fais !!

Ses derniers mots le confondent : « Si nous sommes esclaves, chacun sait désormais ( après lecture du bouquin !) qu’il ne tient qu’à lui de cesser de l’être. S’il le reste, c’est qu’il l’aura voulu. »

Mais en lisant et en écoutant Onfray sur tous les plateaux télé, lui est de loin resté esclave du système médiatique : il ne vit que ses tirades contre tout le monde, du délire de sa victimisation absolue de la part des médias et du gouvernement. Ce qu’il regrette en réalité, c’est de ne pas subir le martyre de Galilée ou des philosophes poussés à boire la cigüe.

Son rêve : la première page des journaux et des JT : Onfray arrêté pour incitation à la haine et à la trahison !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :