Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Hillary je vais te bouffer toute crue ! Donald je vais te tuer à coups de pieds

Hillary je vais te bouffer toute crue ! Donald je vais te tuer à coups de pieds

Et ça va bagarrer!

The Atlantic

The 2016 U.S. Presidential Race: A Cheat Sheet

It’s going to be Donald Trump vs. Hillary Clinton. This is exactly what everyone expected 18 months ago when we started this cheat sheet, right?

OK, maybe not. In fact, the path to get here was as weird as they come. First, there’s Trump, who practically no one gave any serious odds of winning the presidency. Then there’s Clinton, who was universally viewed as an unbeatable juggernaut—until Bernie Sanders gave her a huge scare, leaving her to clinch the nomination on the penultimate election day of the primary.

The 2016 presidential race is on!

La course à la Maison Blanche est lancée : elle va durer jusqu’en novembre et elle ne sera pas belle à voir mais fascinante à suivre.

Les deux gladiateurs sont entrés dans l’arène et il n’y aura qu’un survivant. Les deux adversaires apportent chacun de leur côté une panoplie totalement opposée.

Jamais dans l’histoire récente des élections américaines ( et votre chroniqueur en est à sa onzième !) les candidats n’ont montré autant de contrastes.

Voyons le pédigrée de chacun :

Pour la première fois de l’Histoire des Etats-Unis, une femme a été choisie comme candidate par un principal parti, le « Democratic Party ». Pour les Républicains, le choix s’est porté sur un homme milliardaire qui n’a jamais été élu à une fonction publique.

La lutte sera brutale et il faut attendre les débats entre les deux candidats pour comprendre qui va manger l’autre. Trump l’a déjà montré : même en face d’une femme, il aura des répliques machistes et il considérera Hillary non comme une femme mais comme son adversaire. Elle doit se préparer à subir des barrages proches de l’insulte et des accusations qu’elle aura du mal à détourner. Lui devra aussi s’attendre à de vicieuses attaques sur sa vie privée, sur sa fortune, sur son manque d’expérience en matière de service public.

Souvent le niveau du débat volera bas, très bas et même Hillary aura du mal à conserver son sang-froid et son calme car Trump fera tout pour la faire sortir de ses gonds.

Alors nous aurons Hillary qui sort directement de l’Establishment de Washington, qui connaît à fond tous les rouages de la politique politicienne et se promène aisément sous les arcanes du gouvernement et Trump qui sait comment tirer les ficelles du monde du Business, négocier avec talent les contrats de marchés et s’impliquer dans l’économie des affaires.

Qui sera finalement élu ? C’est la grande question à un million de dollars ! Au début personne ( la presse surtout en France par exemple) n’aurait parié un kopec sur cet homme d’affaires flamboyant, grande gueule, connu du grand public à travers ses émissions de téléréalité mais totalement ignorant du monde politique et du service public.

« Sleazy Caricatures » depuis plus d’un an, grâce à la grande expérience de l’Amérique de son chroniqueur, avait senti chez ce mégalo l’homme providence que recherchait une grande partie des Américains, délaissés et méprisés par les intellos de gauche venant des universités. Mais le peuple, ceux dont on ignore l’existence, avait vu un individu qui allait secouer le système qui commençait à sentir le moisi et faire tomber cette façade de satisfaction dont les discours à la DNC ( Obama, Clinton) continuent à dissimuler les failles.

Le sort de l’élection se jouera à très peu de points d’écart, un faible pourcentage qui donnera l’avantage. Les sondages feront du yoyo, favorisant l’un puis l’autre et le résultat ne reposera que dans les mains des électeurs. C’est pourquoi la campagne est partie sur les chapeaux de roues car il faut mobiliser des milliers de bénévoles pour sonner aux portes, faire les marchés, organiser des réunions genre « Tupperware ». Les « Democrats » compte sur les étudiants, les intellectuels et les « Republicans » sur la classe ouvrière et les mécontents des deux mandats Obama.

Les trois mois qui arrivent vont nous apporter des sensations fortes !

Partager cet article

Repost 0