Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Relativisons, Hollande !

Arrêtons de se lamenter !

Le gouvernement Hollande est aveugle aux raisons de cette série d’attentats perpétrés en France depuis deux ans. L’excuse est que la France est en guerre et qu’elle doit la gagner alors en Syrie on bombarde plus que jamais, tuant civils , des femmes, des enfants , des vieillards.

Mais ouvrons les yeux au-delà de la violente propagande fomentée par le président de la République.

D’abord cette guerre et cette haine pour notre pays ne date pas de 2012. Elle remonte plus loin et cette partie de l’histoire a été effacée pour des raisons politiques et historiques car elle n’apporte aucune gloire à la France, loin de là.

Pour mieux connaître la vérité, ne lisons pas la presse française : elle est asservie et n’aime surtout pas trainer sur le devant de la scène de funestes actes de guerre peu glorieux pour nous.

Alors lisons la presse étrangère qui n’a pas les complexes de la presse française.

Elle est claire : on tue en Syrie plus de civils que de combattants.

Mosquée détruite par l’armée américaine et cris de victoire, sans commentaire.

Syrie : la riposte de la France, bombardement massif sur le fief de Daesh.

Over 4,000 civilians killed in anti-ISIS bombing campaigns since January 2014.

"Clearly, it's a military activity, but it really sends a very strong political message, and it's all for internal consumption within France," said retired Maj. Gen. James "Spider" Marks, a CNN military analyst. "This is very visceral. The types of targets they strike right now really are symbolic. From the French perspective, something has to be done."

Russian airstrikes target mosques in Syria.

Nous voyons que la guerre en Syrie et en Iraq est loin d’être précise, propre et humaine. Le Pentagone, dans diverses études, relativise la réussite des bombardements : A peu près 40 % des bombes atteignent leurs objectifs mais 60% se dispersent touchant de nombreux centres civils. Les morts s’ajoutent tous les jours mais ne sont pas comptabilisés. En France ils sont totalement ignorés. « Collateral damage » disent les Américains !

Remontons le temps concernant notre intervention en Syrie. Sans trop s’étendre, à la fin de la première guerre mondiale, Clémenceau voulait accaparer la Syrie qui restera sous protectorat français jusqu’en 1940 avec destruction massive à Damas dont des mosquées. En 1945, de Gaulle ordonne le bombardement de Damas avec des mosquées comme cibles, à la même date que Sétif en Algérie. La puissance coloniale française montre les dents.

Lire

www.lepoint.fr › ... › Les chroniqueurs du Point › L'Histoire au présent

Ces périodes d’histoire pas trop lointaine ont imprimé dans le cœur et l’âme des Syriens un fort ressentiment contre la France et nous en subissons les conséquences à l’heure actuelle. Inutile de crier que ce sont eux qui ont commencé la guerre. Il faut le dire la France mène une guerre contre la Syrie depuis un siècle !

Mais depuis la guerre d’Irak lancée par Bush et Blair ( Chirac a eu la très grande intelligence de ne pas se joindre à cette décision basée sur le mensonge et la propagande américaine) l’Occident est tombée dans un guêpier. Hollande a eu le grand tort de s’y joindre en attaquant la Syrie et de vouloir se débarrasser de Bachar.

Un bombardement épouvantable a gravé une haine des Occidentaux dans le cœur des Irakiens au début de cette guerre : le bombardement de l’abri Amiriyah le 13 février 1991 à Bagdad. Cet abri protégeait près de 800 femmes et enfants contre l’aviation américaine. Or ce matin-là plusieurs bombardiers américains lâchent leurs bombes GB-U27 sur le bâtiment. Ce fut le carnage. D’après les premiers témoins, des mains d’enfants étaient collées au ciment comme des dessins préhistoriques. ( Pour en savoir plus, lire le roman « ILKYA » ( 1998) qui explique l’arrivée des attentats en France). Il y eut peu de survivants. Bush père eut un choc à l’annonce de ce drame. Mais jamais personne ne fut jugé pour crime de guerre. De nombreuses personnalités appelèrent à la condamnation du président des Etats-Unis. En vain. Mais à travers les pays arabes, il y eut une montée de colère et de haine que nous ressentons encore maintenant et la France en se joignant à cette coalition en paie le prix fort.

Alors Hollande, relativisons : un prêtre français égorgé dans son église n’est qu’une des nombreuses victimes civiles tuées depuis un siècle par l’arrogance de la France qui à travers son histoire a toujours voulu contrôler le monde. Et cette arrogance se retrouve dans le chef d’Etat Hollande.

On crie au loup, on jure par tous les dieux que l’on se vengera et l’on bombarde encore plus mais la réponse de notre ennemi n’en sera que plus forte encore.

Pour briser ce cercle infernal, Hollande, quittons la coalition et cessons d’intervenir en Syrie. C’est une guerre civile et c’est à eux de régler le problème, pas à nous.

Partager cet article

Repost 0