Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Poor little girl !

Oh ma pauvre petite fille avec toutes nos dettes !

A la Convention du Parti Démocrate, Hillary Clinton fut présentée au public par sa fille Chelsea. Grande, resplendissante, un sourire jusqu’aux oreilles, la « daughter » fit un discours un peu guimauve pour dire que sa mère serait la meilleure candidate comme « President of the United States of America ».

Après déjà huit ans à la Maison Blanche, elle retournerait dans cette grande demeure où elle a été élevée avec soin. Mais surtout ce serait un nouveau tremplin pour elle et son mari, Marc Mezvinsky pour encore bien améliorer leurs affaires. Car la « poor little girl » qui a quitté la « White House » après les deux mandats de son père, était à plaindre selon sa mère. Hillary avait déclaré sans rire qu’elle était « broke » ( fauchée) en sortant de la Maison Blanche: endettée jusqu'au cou avec les frais d'université de sa fille, l'achat d'une maison et elle justifiait alors les conférences ( quelque deux heures max !) à UN million de dollars de son homme et son « fee » ( honoraires) à 500 000 dollars.

La famille réussit néanmoins sur ce budget de passe-lacet à établir une fondation qui dépasse les DEUX MILLIARDS de dollars dont Chelsea est la vice présidente.

Depuis la petite fille « broke » a fait son chemin : salaire avec NBC News à 600 000 dollars par an, membre de conseils d’administration à 250 000 dollars la présence et ses conférences à 65 000 dollars le coup.

Avec son mari qui travaille à la « Goldman Sachs » à un salaire très élevé, tous deux ont accumulé une fortune de plus de 30 millions de dollars avec un appartement à New York de 10 millions de $ !

Son mariage a coûté 3 millions de dollars avec $ 250 000 de fleurs !

Oui en effet, Chelsea était ravie de présenter sa mère comme prochaine présidente des USA. De quoi alimenter son budget et de gonfler sa fortune.

Mais ne soyons pas trop méchant : elle avait un sourire ravissant et elle a bien aidé maman !

Mais comme l’on voit, l' « American Dream » existe toujours !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :