Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Coups de sifflet et huées

Welcome to Nice, Manu: Coups de sifflet

Ce matin à Nice, le premier Ministre Manuel Valls était venu pour commémorer les morts de l’attentat de Nice : il a été copieusement sifflé et hué par la foule en colère.

La question est posée de savoir s’il était nécessaire pour Valls de se pointer à Nice sachant pertinemment qu’il y serait mal reçu ! Une telle cérémonie ne peut pas être utilisés à des fins politiciennes, ce qui était le cas avec Valls et surtout lorsque le chef du gouvernement depuis plusieurs mois, ne fait rien pour empêcher de tels crimes. Depuis Charlie Hebdo, les mesures de sécurité semblent être des amuse-gueules pour calmer les Français : voir des soldats se déambuler, fusil sur les bras, sur les grands boulevards à Paris paraît être du plus haut comique. Un camion lancé à toute vitesse, quatre hommes avec des kalash feront beaucoup de dégâts avant l’intervention des troupes. Qu’importe qu’ils tirent à leur tour, on a vu que les terroristes ont inclus leur propre mort dans leur scénario pour prouver qu’ils meurent en héros et en combattant.

Qu’espérait Valls naïvement de son déplacement ? De chaleureux applaudissements alors que beaucoup de Niçois pensent que le drame est la conséquence du laxisme du gouvernement et de l’inutilité de cette opération en Syrie.

D'ailleurs en réponse aux huées, Valls vient de déclarer que cela ne l'avait pas touché, tout comme le malheur des Français. Au moins la vérité commence à sortir de la bouche de nos dirigeants: rien ne les affecte, ils restent droit dans leurs bottes et ils n'ont que leurs objectifs en vue !

Qu’il ait été hué à Nice, Valls le méritait amplement, les Français n’ont pas beaucoup de moyens de montrer leur mécontentement. Mais n’oublions que dans quelques mois, il y aura une autre manière de s’exprimer et c’est celle-là surtout qui compte !

Alors Français votez aux présidentielles et assurez-vous que Valls ne repartira pas pour cinq ans de plus !

PS ( pas parti socialiste mais post scriptum: : à l'heure actuelle si l'on juge la situation en Turquie ( que l'on veut inclure dans l'Union Européenne), il n'aurait pas été bon d'être préfet!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :