Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amis américains et démocrates, vous pouvez voir que l'Amérique est grande: je peux me payer une robe à 3 000 dollars, du bleu royal de Christian  Sariano  Vous l'aimez ?!

Amis américains et démocrates, vous pouvez voir que l'Amérique est grande: je peux me payer une robe à 3 000 dollars, du bleu royal de Christian Sariano Vous l'aimez ?!

Ce que disent les médias américains sur la convention démocrate

Michelle Obama: ‘Don’t let anyone ever tell you that this country isn’t great’

( Ne vous laissez pas dire que ce pays n’est pas grand)

Democrats And Republicans Agree: Michelle Obama Absolutely Nailed It

(Democrates et Républicains sont d’accord : Michelle Obama l’a crucifié ( Trump)

Michelle Obama's Speech for the Ages

(Michelle a fait un discours pour les prochaines générations)

Michelle Obama's speech shows an America that's already great

(Le discours de Michelle montre que l’Amérique est déjà formidable)

AFTER ROCKY START TO DNC, MICHELLE OBAMA ELECTRIFIES THE CONVENTION

(Après un départ chaotique, Michelle enflamme la convention)

MAIS une opposition qui résiste :

DNC betrayed Bernie Sanders and the rest of America

La DNC a trahi Bernie et le reste de l’Amérique

Sanders should leave party that 'betrayed' him

Sanders devrait quitter le parti démocrate qui l’a trahi

Bernie Sanders betrayed: Jane Sanders didn't know mic was on when whispering to husband!

Bernie trahi : Jane Sanders ne savait qu’elle était sur écoutes quand elle murmurait à son mari

Bernie Sanders Supporters Bash Him for Hillary Clinton Endorsement: ‘I’ve Never Felt So Betrayed’

Les fidèles de Bernie l’attaque pour son soutien à Hillary : « Je n’ai jamais été autant trahi »

La convention « Democrat » ( DNC democrat National Convention) qui se tient à Philadelphie est autant un cirque que la « Republican « Convention de Cleveland. Mais c’est la méthode et la tradition américaines de choisir leurs deux principaux candidats à la présidentielle. Ils ne seront pas les seuls, d’autres candidats se présenteront sans tambour ni trompette mais ils n’auront aucun impact sur le vote final en novembre. Ce sont de petits pions amusants, sympathiques souvent exhibitionnistes.

A Phila donc, pendant presqu’une semaine, vont défiler speakers et huiles du parti pour rallier les membres du parti à choisir Hillary Clinton comme candidate officielle. Sans aucun doute elle sera élue mais non sans quelques casseroles derrière elle.

La première sera les mails dévoilés dernièrement par Wikileaks sur l’attitude des dirigeants du parti à son égard : elle a été favorisée au détriment de Bernie Sanders qui a été même mis sur écoutes ! Pas jolie cette démocratie.

Les titres des journaux surtout du Chicago Tribune qui se sent trahi par Clinton et les Obama indiquent que la campagne ne sera pas un chemin de roses.

Mais c’est le discours de Michelle Obama qui a, jusqu’à maintenant, soulevé la foule des démocrates. Elle voulait à tout prix effacer celui de Ivana Trump, il faut le dire, un peu lamentable. Ses accents et ses trémolos vibrants ont enflammé la salle mais à regarder et à écouter de plus près ( en anglais) il y a des passages qui feraient rire les électeurs français en imaginant les mêmes paroles dans la bouche de Carla ou de voyons qui ? Valérie, Ségolène ou de Julie ?

Soyons honnête, ce n’est pas un speech qui correspondrait à notre culture : parler de ses enfants qui jouent sur la pelouse de la Maison Blanche ! Si Sarko parlait de ses gosses qui jouent à cache cache dans le parc de l’Elysée, on serait plié en deux ! Parler que ses filles ont été élevées de bonne manière à la White House, il ne peut en être autrement avec tous les larbins et domestiques !

Mais ce qui frappe surtout pour une femme noire qui vient d’un milieu modeste, c’est de s’exhiber avec une robe à $ 3000 de Christian Soriano juste marié à son copain. Oui « America is great » pour elle mais pas pour les noirs tués par des policiers blancs dernièrement. De plus, elle monte Hillary au ciel, louant cette femme comme première femme présidente des Etats-Unis alors que, quatre ans plus tôt, quand elle était concurrente de son mari pour les présidentielles de 2012, elle la massacrait dans son discours ! Les temps changent, son mari is out of the race, alors bienvenue à son retournement de casaque.

Elle est belle la politique.

N’oublions pas le pauvre Bernie Sanders torpillé le long de la campagne par les copains d’Hillary ! Et lui comme un mouton qui va à l’abattoir, il va soutenir, à la grande fureur de ses fans, son ennemie acharnée. Elle est belle la politique !!

Partager cet article

Repost 0