Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Lire tous mes articles sur Trump: dés le début, connaissant à fond les Américains, j'ai vu que Trump pouvait gagner l'investiture contrairement aux dits " grands spécialistes des Etats-Unis" Autres articles sur le blog: partagez avec vos amis, connaissances, sur Facebook

2016 ELECTIONS

Victorious Trump Takes a Stab at Humility

Welcome, voters, to the new, improved Republican race for the presidency. At one time, there were close to 20 politicians to follow, but post-South Carolina, it’s more like the final rounds of “The Apprentice,” with many fewer nervous strivers to keep track of and rising interest from viewers.

Does that help Donald Trump? Conventional wisdom says no, the empty suit won’t be able to stand the scrutiny.

But what if it does help, in the way that everything helps Donald Trump, even the Pope calling him un-Christian and the Bushes coming out to campaign against him?

After Trump called out former President George W. Bush for his disastrous invasion of Iraq, he was warned that the 43rd commander in chief is popular in South Carolina. Trump responded with three words that proved prophetic, “So am I.”

Trump then proceeded to make a few new enemies -- the Vatican, Apple and those who suspect that Trumpcare might be a lot like Obamacare -- but he also got himself under control.

On the Sunday morning news shows, fresh from his South Carolina triumph, but not triumphant, he rolled out Trump 5.0. Has he grown in his candidacy from incorrigible jerk to gracious winner? It grieves what’s left of the Republican establishment to admit in a whisper that Trump has become a better candidate. It could be resignation: Accept that which you cannot change. No Republican has won New Hampshire and South Carolina without going on to win the nomination.

En France on s’affole, on se cogne aux murs de l’incompréhension : personne ne comprend ce qui se passe en Amérique avec Donald Trump.

Philippe Labro l’imposteur des rubriques sur l’Amérique clame que « Trump joue de la trompette » sans savoir que ‘ to trump » veut dire « to fart » « péter ». Ou Labro est fort en vocabulaire et en jeux de mots ou il est complètement à côté de ses pompes. Je penche vers la seconde supposition.

En effet Labro, Trump pète fort du dégoût des Américains !

Sur toutes les chaines les gourous des Etats-Unis viennent étaler leur science mais AUCUN d’entre eux n’a compris lorsque Trump s’est lancé dans la présidentielle que l’Amérique qu’ils décrivent à longueur d’antenne, avait changé. Pourquoi ? Ils sont journalistes donc SUPERFICIELS : ils commentent , fréquentent des gens de la haute, se rendent dans des réunions sans s’y intégrer, vivent dans des quartiers chics et feutrés entre 2 reportages.

De plus ils doivent parler d’un élément important de la vie américaine en DEUX minutes chrono : alors ils font vite, succinct et sans profondeur. Pour donner ce genre de reportage, au galop ils enregistrent une vingtaine de minutes de reportage qu’ils coupent et recoupent pour les 2 minutes d’émission.

Au début ils ne se sont pas intéressés à Donald Trump, le milliardaire qui ressemblait plus a Bozo le clown qu’un un candidat sérieux.

Ce qu’ils n’avaient pas compris c’est que Trump est LE peuple des frustrés, des anti establishment, des laissés pour compte, des sans diplômes, des jetés au rebut par cette affolante société de consommation et y vivre sans un sou peut mener au « mass killing ».

Par contre Sleazy Caricatures « http://sleazy.caricayutres.over-blog.com « et son commentateur qui avec ses 30 ans à vivre et à travailler aux Etats-Unis dans les 50 états, parmi les classes défavorisées, les pauvres et les abandonnés, les quartiers noirs de Chicago et de New York avait compris depuis longtemps que l’Amérique allait vivre une nouvelle révolution avec un homme qui n’hésiterait pas à cracher sur les gens, à dire des vérités qui font mal, à ne subir aucune humiliation de qui que ce fût. Donald Trump était cet homme et nous en France avec notre cagoule d’intello, de bien-pensant, de gauche caviar et de droite Fouquet on n’a rien vu venir.

C’est la même réaction qu’avec le Front National dont on s’est moqué, offusqué, puis tout à coup craint dans ses avancées.

En Amérique, en France, les gens en ONT MARRE de ces politicos qui se sucrent, vivent dans des milieux privilégiés, croient tout savoir ( solutions aux problèmes, psychologie des masses) et arrogants nous balancent mensonges et fausses promesses.

Trump veut démolir Washington : j’espère qu’il y arrivera comme des millions et des millions d’Américains tout comme en France le Front National veut détruire les partis conventionnels qui depuis 50 ans se gavent sur notre dos

Lire mes livres « C’est mon Amérique aussi » et « American Gothic » pour comprendre l’Amérique profonde, l’Amérique défaillante

Partager cet article

Repost 0