Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le 1940 du PS

Paris PS prend une bonne claque

Cet article aurait pu s’appeler la Bérézina du PS, le Waterloo du PS, l’Alésia du PS, grandes défaites de la France. Pourtant avant la bataille, toutes les troupes françaises étaient, selon l’état-major, prêtes au combat et à la victoire. « Pas un bouton de guêtres ne manquait » dira un général.

Le PS est comme la Grande armée, la troupe gauloise, l’armée du Front Populaire : elle était prête à filer une rouste à son ennemi le FN. Dimanche ce fut la débandade, la fuite, l’abandon des soldates avec armes et bagages. Puis le commandant suprême ordonna la capitulation sans conditions de son armée de militants à son autre ennemi, les Républicains. Pendant la guerre les Allemands préféraient se rendre aux Américains plutôt qu’aux Russes : ils étaient moins cruels ! Or c’est le même scénario : on se rend au LR et non au FN !

Mais pour faire front au FN, Valls a jeté ses principes républicains dont il se dit si fier, dans la fosse à purin électoral. Il a lâchement trahi ses troupes, les obligeant comme des esclaves à suivre les rangs des Républicains. Il n’y aura aucun socialiste dans ces régions totalement abandonnées à la droite ou à l’extrême droite. C’est de la plus haute trahison comme sous Vichy où Pétain à mis la France au service de l’ennemi.

Espérons qu’un jour l’histoire jugera Valls sur ces faits et qu’il sera accusé d’avoir fui le combat. L’Histoire le condamnera car il s’est battu non pas pour vaincre mais pour contrer, beau programme électoral !

PS: Un mouvement de résistance comme en 1940 s'organise contre le pouvoir central, traitre aux principes de la République sous le drapeau du Brave soldat Masseret!

Partager cet article

Repost 0