Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Platini ni ni qui nie

Monsieur discret

Le rôle de Michel Platini au cœur de la Fifa depuis de nombreuses années est celui du Monsieur ni ni qui nie. Le comité de la Fifa, avec à sa tête Blatter, était corrompu depuis longtemps : transactions douteuses, votes déficients, favoritisme et passe-droits étaient monnaie courante.

Lorsque Platini reconnut avoir touché près de deux millions d’euros pour des services difficilement expliqués, il était certain qu’il avait mis sa tête sur le billot. Sa tête est tombée et avec juste raison car il était au courant de ce qui se tramait dans les coulisses de la FIFA et il n’avait jamais rien dénoncé : il se tenait à carreaux, au centre du terrain à voir venir les ballons vers lui qu’il bottait souvent en touche. C’était du ni attaquer et du ni défendre, une sorte de neutralité paisible qui semblait le mettre à l’abri de ses buts. Mais il avait perdu la hargne de gagner, il s’était glissé dans un uniforme de bourgeois qui se régalait de sa position et l’utilisait pour se planquer de toutes décisions. On dirait maintenant qu’il était le vice président à la botte de Blatter comme Hollande l’est à celle de Merkel. On retrouve un peu de ces rapports dans ceux de Platini/Blatter.

Mais les « estrangers » ceux qui n’étaient pas européens, étaient fatigués de ces agissements et voulaient réformer la FIFA pour plus partager le pouvoir. L’australien Jaimie Fuller le déclare « Platini doit s’en aller ! » Son mouvement « New FIFA Now » veut nettoyer les écuries de la FIFA où règne la corruption.

La main sera reprise par les fédérations qui n’acceptent plus la domination de l’Europe et ce sera pour le bien de tous les amateurs de foot. L’Europe encore une fois se voit remise à sa place par les autres nations.

Partager cet article

Repost 0