Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Migrants Depar( la volonté de) dieu

Exilés, réfugiés, migrants, Depar ( la volonté de ) dieu ?

Le terme qui est de nos jours préféré à « exilés » ou « réfugiés » est « migrants ». Une confusion s’établit entre ceux qui quittent leur pays pour des raisons personnelles et ceux qui doivent fuir pour des raisons de sécurité.

Or on met dans le même sac ( ou même wagon de chemin de fer !) celui qui cherche ailleurs une meilleure vie ( travail, niveau de vie, confort) et celui qui part sur les routes pour échapper à des massacres ethniques, religieux ou politiques.

Les hommes qui fuient le Mexique le font pour des raisons économiques. Ceux qui quittent le Guatemala le font pour éviter des tueries.

Mais en Europe le problème devient crucial et la classification de ces gens-là est souvent erronée. Ce n’est pas une leçon ex catedra que je veux donner mais une clarification simple :

Tout réfugié est un migrant car il quitte son pays sous la menace. Mais tout migrant n’est pas un réfugié lorsqu’il a décidé de chercher fortune ailleurs. On mélange dans cet exode massif le réfugié politique et le réfugié économique. Et en même temps nous apportons une connotation péjorative au terme « migrant ».

Pour ne prendre que quelques exemples : Depardieu ( caricature) est connu pour un exilé ( réfugié) fiscal pour éviter de payer trop d’impôts. Les parents de Manuel Valls ont quitté l’Espagne pour fuir la guerre. Les parents de Najat Belkacem ont quitté le Maroc pour mieux gagner leur vie et donne un meilleur avenir à leurs enfants ( c’est réussi pour Najat !).

Lorsque votre chroniqueur est parti en Amérique à la fin des années 50 c’était pour ne pas aller me battre en Algérie. Donc raison politique.

Les grandes migrations du 19e siècle vers l’Amérique l’ont été pour se bâtir une meilleure vie et faire fortune. Mais à l’heure actuelle en Europe, toutes les raisons sont mélangées, ce qui explique le désarroi des gouvernants car certains comme Valls voudrait faire le tri et d’autres comme la Hongrie n’en veut aucun.

L’incohérence de l’Europe et la domination du tandem France-Allemagne tend à diviser profondément l’Europe.

Ce flou et ce refus de contrôler l’émigration ne peut qu’encourager les populations du continent africain à tenter leur chance. Et la politique du va-t-en guerre de Sarkozy a déclenché ce mouvement. A nous de payer les pots cassés !

Partager cet article

Repost 0