Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Barbie se sauve

Soeur Sourire quitte le navire EELV

Décidément, le parti EELV ( Europe Ecologie les Verts) vient de se tirer une balle en plein cœur. Tous les principaux dirigeants sautent du bateau qui coule. La dernière en date est sœur Sourire, celle surnommée la Barbie de l’Assemblée, toute blonde, toute mignonne et qui aime se faire photographier sous toutes les coutures pour montrer son corps divin. Pourquoi pas puisque c’est un avantage que la nature lui a donné et qu’elle sait très bien en profiter. Ces propos ne traduisent pas un sexisme exacerbé mais un constat que chacun possède un côté ludique et original que l’on utilise si possible à bon escient. Un bon coup de crayon mène à l’art, une intelligence bien canalisée se termine par la présidence, des courbes parfaites conduisent au cinéma. Ce n’est pas un crime d’en parler ainsi.

En tout cas celle qui a fui ce parti en détresse est Barbara Pompili qui pourtant avait défendu bec et ongles les projets de son mouvement.

Mais elle explique dans le Monde :

« J’ai décidé de reprendre ma liberté pour pouvoir faire ce qui est juste et me consacrer à l’essentiel. J’ai très mal vécu le choix qui a été fait par 274 militants de ma région d’une stratégie de division de la gauche. »

La tactique des Verts pour les régionales n’a pas fonctionné : il y a fracture avec le PS et ils partent en ordre dispersé aux régionales. Avec le faible taux dans les sondages, les Verts vont se prendre une sacrée veste !

Mais aucune inquiétude pour notre pin-up politique : elle a beaucoup de répondant pour attirer l’attention des autres partis. Surtout que le Ken de son groupe a déjà filé vers d’autres cieux plus cléments : François ( ma parole c’est le règne des François dernièrement !) de Rugy qui n’a pas mal rugi contre la politique de EELV.

La grossière erreur des écologistes a été de passer d’un mouvement qui éveillait la conscience des hommes et femmes à un parti politique avec de lourdes infrastructures et des règles qui paralysaient les initiatives personnelles. Au yeux des dirigeants c’était le seul moyen d’avoir des élus en s’associant au parti socialiste pour qui l’environnement était le dernier de ses soucis. D’où cet éclatement de la gauche.

Bientôt nous allons ouvrir au public les ruines d’un nouveau Pompili, vestiges d’une ancienne civilisation comme celle de Pompéi.

La vraie Pompili en chair et en belle tenue

La vraie Pompili en chair et en belle tenue

Partager cet article

Repost 0