Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

T'es trop cher, Martin ! On remet ça!

Rubrique parue en septembre 2014: pourquoi maintenant ? Les problèmes se suivent et se ressembles surtout quand il n'y pas eu de solutions de la part du gouvernement!

Cette rubrique, après la manifestation des agriculteurs à Paris avec leurs tracteurs, est toujours d'actualité!

Aujourd'hui lundi, réunion cruciale avec le Ministre Le Foll: qu'attendons-nous ? Un miracle?

Mon pauv'vieux, personne te veut!

Une situation paradoxale ( presqu’un piège à cons) dans laquelle s’est enfermé Le Foll, notre Ministre de l’agriculture et par là son gouvernement. Coincé entre le marteau de l’Europe et l’enclume des contradictions françaises, Le Foll semble grogner comme un porc qu’on égorge : il ne sait pas quoi faire devant ce marasme de la production porcine à la française. D’un côté l’ouverture de l’Europe, en particulier de l’Allemagne, vers un élevage efficace, concentré, rentable et surtout très productif et de l’autre côté, un système de fermes familiales, petites dont le coût de production est très élevé.

On a donc du porc à 1,40 le kg en France contre 1,25 outre-Rhin. La parade de la France est archi connue dans tous les domaines : nous avons des produits de haute qualité, le haut de gamme étant le drapeau de notre économie. Mais derrière cet étendard du patriotisme outrancier, rien n’a jamais prouvé que notre cochon national avait meilleur goût que le cochon teuton !

Le gouvernement et les agriculteurs français ne veulent pas comprendre que la petite unité de 40 vaches ou de 80 cochons ne paient plus surtout lorsqu’on considère les charges sociales pesantes en France.

Votre chroniqueur a vécu dans l’état de l’Iowa aux Etats-Unis où la moindre ferme compte plus de 400 hectares par rapport aux cinquante hectares en Normandie. Les champs sont immenses et peuvent être exploités avec peu de fermiers mais beaucoup de matériel. La modernisation a été valable mais en France elle a conduit à un endettement insupportable des paysans qui, pour beaucoup sans ce prix élevé, déposeraient le bilan. L’Allemagne, l’Espagne ont compris depuis longtemps que la production agricole devait être industrialisée pour avoir des résultats. La France s’est retranchée derrière son terroir, son patrimoine familial et ses paysages bucoliques. Elle en crève !

De plus quand l’Europe emmerde, on veut fermer les frontières et se retrancher derrière sa ligne Maginot économique et quand elle est là pour aider, on oublie le patriotisme dépassé pour enlacer normes et conditions européennes.

Le Foll, faut savoir d’abord ce que l’on veut avant de faire du diktat étatique à la Staline en fixant des prix dans une économie de marché. Fixer les prix du porc ne marchera pas car à l’extérieur on s’en tapera ! Sors de ton bocage!

Partager cet article

Repost 0