Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Copie d'une caricature de la fin du 19e siècle lorsque l'Europe se partageait la Chine !

Copie d'une caricature de la fin du 19e siècle lorsque l'Europe se partageait la Chine !

Rien ne va plus !

« Faites vos jeux !», entend-on dans les casinos de Las Vegas à Macau et chacun pose sa mise sur le tapis vert. Mais depuis quelque temps, les investisseurs avaient placé leur argent sur une carpette jaune : la Chine et la bourse de Shangaï.

Or patatras, les cours chutent et les fonds d’investissements américains qui comptaient sur une croissance exponentielle en Chine perdent des sommes colossales ce qui se répercutera sur les retraites des ouvriers et employés de ce pays.

La Bourse chinoise tient de plus en plus l’économie mondiale entre ses mains et le moindre éternuement lance un mouvement de panique chez tous les porteurs d’actions.

Pourquoi ? Depuis la fin de la guerre les PIB se sont confondus, mélangés, se sont imbriqués les uns dans les autres et malin peut être celui qui connaît ceux qui tirent les ficelles et détiennent l’argent. On parle des multinationales comme des sociétés hors normes, off shore and hors de contrôle. Les autorités nationales n’ont plus de levier pour accélérer ou ralentir l’évolution du marché. L’euro n’aide pas car il est à la merci de trop de pays, petits et moyens pour coordonner les moindres décisions. Alors que, 25 ans auparavant, la Chine était ignorée, considérée comme un pays de paysans qui roulaient à vélo, elle s’avère être maintenant celle qui tient l’économie à bout de bras tant les autres sont à bout de souffle.

Paris, Londres, Berlin, même Washington assistent impuissants aux fluctuations de la bourse chinoise, espérant qu’elle se calmera et se stabilisera.

Mais l’avenir n’est plus entre leurs mains et l’occident doit subir ! Cette situation change du conflit des « Boxers » au 19e siècle !

Rien ne va plus !

Les deux caricatures montrent le chemin suivi par les diverses nations: d'un côté les occidentales, puissances de l'époque comme l'explique  la deuxième caricature, copie d'un dessin d'environ 1900 qui traduit la division de la Chine de l'époque en concessions. La Chine était une vaste étendue à presque 100% paysans, sans industrie que les puissances européennes pouvaient conquérir, convertir et piller sans résistance.

Or la seconde caricature ( plus crue !) présente un changement brutal: ce sont les anciennes puissances occidentales qui ont depuis longtemps perdu leur superbe qui implorent la Chine de les aider à redresser l'économie mondiale. La France par la voix de son chef d'état demande à la Chine de stabiliser le marché. Le monde à l'envers. Comme on dirait vulgairement, c'est la Chine qui les tient à présent par les c...... . Inimaginable il y a un demi siècle! 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :