Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

La quenelle de Google

Google=quenelle

Une loi vient d’être votée par les parlementaires exigeant de GOOGLE le droit à l’oubli pour les internautes qui voudraient effacer les traces de leur passage sur le net. Surtout pour ceux qui ont mis des détails plutôt personnels ou scabreux. Le CNIL ( Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés) demande à Google de respecter cette loi. La firme géante américaine dit non et à juste raison : la France voudrait contrôler les données inscrites sur les référencements de Google.

Plusieurs questions :

D’abord si la France veut rester indépendante et gérer ses propres affaires selon les lois françaises, pourquoi il y a vingt ans, n’a-t-elle pas lancé son propre site de référencement aidé en cela par l’Europe ?

Pourquoi pendant ce laps de temps, n’a-t-elle pas réagi plus tôt devant ce problème qui se créait sous ses yeux ?

Pourquoi pendant ce temps-là, a-t-elle permis à ses citoyens d’utiliser ce moyen de communications sans intervenir ?

Cette demande du CNIL révèle d’abord la faiblesse de la France et de l’Europe en matière de partage des données. La Chine a très bien compris que si elle veut rester maitre chez elle, elle devait lancer ses moteurs de recherche. Baidu le site chinois dépasse de très loin Google en Asie.

Alors devant notre inaction et nos tergiversations, un seul moyen de lutter : interdiction, interdiction, interdiction, censure, l’arme du vaincu !

Google répond que son moteur de recherche s’applique à tous les pays et qu’un seul pays ne peut l’obliger à modifier les lois des autres pays. Google a raison en disant qu’à présent le géant américain s’est introduit partout, dans tous les foyers, sur tous les ordinateurs et ce n’est pas à la France de contrôler ce qui se passe à l’étranger.

De plus le CNIL ne semble pas prêt à défendre les citoyens français contre la nouvelle loi sur le renseignement, l'oeil de Moscou qu'on installe partout en France.

Enfin pour faire grincer des dents, une caricature qui traduit exactement la réponse ( polie ) de Google à la CNIL ! Une bonne quenelle !

Partager cet article

Repost 0