Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Sleazy Hollande: le grand chasseur

Les chasseurs de têtes

Depuis l’australopithèque qui s’est levé sur ses pattes arrière, nos descendants et nous humains avons toujours été grands chasseurs. A chaque victime, la tête décapitée était ramenée au campement comme preuve de son héroïsme et de son courage de brave. Au cours des siècles, la chasse a bénéficié de moyens techniques considérables même pour un arc et des flèches.

C’est ainsi que l’instinct de tueur est resté ancré au plus profond de l’être humain et l’Amérique fournit l’un des plus important contingent de tueurs : tueurs en série ( serial killers), tueurs racistes, tueurs de grands fauves.

Non pour manger mais pour la notoriété et une gloire nauséabonde. Cela s’applique à l’ignoble dentiste Walter Palmer du Minnesota qui, chaque année, à coups de flèches et de dollars se payait des fauves en Afrique. Mais là, la cible était Cecil, un lion princier à crinière noire, fierté du Zimbabwe. Lâchement après l’avoir attiré dans un traquenard avec des complices sans scrupules, il l’a poursuivi et abattu puis décapité comme les tueurs de Daesh.

Dans un autre genre, les hommes politiques se paient aussi des trophées et les exhibent après les avoir vaincus. Sleazy Hollande est un grand chasseur car discrètement, sans éclats, il aligne déjà une belle rangée de têtes de chefs d’état qu’il a placées au-dessus de sa cheminée à l’Elysée. La dernière en date est celle de Rohani qu’il a poursuivi de longs mois en Iran. Et « vici », cria-t-il bien fort.

A la différence des assassins, le dentiste ne sera pas poursuivi sinon par sa conscience et par une grande partie de l’opinion américaine. Hollande est déjà condamné par les sondages pour ses actions belliqueuses et ses coups de force. Il sera, beaucoup l’espèrent, totalement éliminé et le vainqueur des élections pourra alors accrocher sa tête à sa ceinture. Sous la Révolution, elle aurait été promenée au bout d’une pique. Les temps changent, les mœurs s’adoucissent mais les rudes combats demeurent.

Partager cet article

Repost 0