Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

SCOOP TOUR: souvenir oublié

Où sont les Français en ce jour du souvenir?

Cette étape est appelée, l’étape du souvenir et de la mémoire car elle traverse de nombreux champs de bataille de la guerre 14/18. Les routes sont construites sur d’anciennes tranchées, les trous d’obus ont été recouverts de parkings et de bâtiments publics. Seuls restent comme des ilots en peine, les mémoriaux élevés après la guerre souvent par les nations qui ont participé à cette tuerie : Canada, Commonwealth, Angleterre. De temps à autre, l’hélicoptère survole un ossuaire français.

Mais le souvenir s’éloigne car entre temps une autre guerre encore plus sanglante est intervenue, celle de 39/45.

Pourtant la télévision a montré Eric Froome et Peter Kennaugh qui déposaient une gerbe de fleurs au mémorial des soldats anglais morts au combat en 1915. Mais aucune cérémonie du côté français. Etrange !

En réalité cette étape traduit bien la reconstruction de l’Europe depuis 1945 et la paix qui s’est établie depuis. Un Allemand, Peter Martin part avec le maillot jaune.

Les coureurs le nez dans le guidon, se surveillant de près n’ont ni le temps ni l’intention de contempler ces monuments aux morts. Un peu comme les nouvelles générations : d’abord il n’y a plus de survivants de la première guerre Mondiale. Presque plus d’ailleurs de la seconde. Le monde a tellement changé que l’Histoire s’est emparée de ces événements bien lointains.

Mais pour les organisateurs du Tour, c’est quasiment une obligation de traverser cette région qui a beaucoup souffert. Le Tour est en effet une longue leçon d’histoire et de géographie qui sert de fabuleuse publicité touristique pour la France. Chaque jour, les étrangers qui suivent le tour, de plus en plus nombreux comme aux Etats-Unis regardent avec admiration tous nos magnifiques paysages, nos villages insolites et un patrimoine extraordinaire. Cette vision de la France leur donne envie de nous rendre visite et cela marche car la France reste le pays le plus visité au monde : près de 80 millions de visiteurs, devant les Etats-Unis et l’Espagne. Le tourisme est une part importante de notre économie.

Alors pour saluer les morts de la Grande Guerre, les couleurs passent tranquillement comme pour un défilé.

Mais ce tour montre aussi la puissance de l’Allemagne pourtant sévèrement battue en 1918 : comme pour un pied de nez à l’Histoire et à la mémoire de la France, c’est un Allemand, Andre Greipel qui emporte l’étape. Où sont les Français alors que ce jour aurait dû être un jour de gloire pour notre pays. Pas de couronnes de fleurs au départ et couronne mortuaire à l’arrivée !

Mais l’Europe en sort victorieuse ! Du moins en cyclisme pas en politique !

Partager cet article

Repost 0