Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les casquettes de Hollande

Hollande dans sa panoplie

En quelques jours, notre brave président François Hollande nous a donné une véritable leçon de prestidigitation : en un tour de main, il a revêtu plusieurs costumes et uniformes. Pour bien le suivre ( et beaucoup ont du mal à le faire), résumons les rôles qu’il s’est octroyés dernièrement.

Le premier ressort du marathon européen sur la crise grecque et l’Euro. Les médias lui ont reconnu une prestation de médiateur. Il a sûrement lu Cleobule ( de savon) car sa maxime ( en grec sur la caricature) peut éclater à n’importe quel moment : « La modération est la meilleure des choses ». Ce fut son comportement entre Tsipras et Merkel pour obtenir un accord tiré par les cheveux. Il durera ce que dure les promesses politiques.

Le second le fera apparaître le 14 juillet comme le chef militaire au défilé sur les Champs Elysées. Il est à l’heure actuelle le plus guerrier des chefs d’état de la planète, déboulonnant les présidents américains. Il se complait dans ce rôle de général en chef, un petit Napoléon qui part en guerre sur tous les continents. Il a aussi dû lire Clausewitz : « La guerre n’est que le prolongement de la politique par d’autres moyens ». Mais des moyens qui coûtent cher aux contribuables, ce que ne connaissent ni les Allemands, ni les Italiens !

Le troisième est le rôle pour lequel il a été élu : président de la République. Et là il est parfait car il suit la pensée de Napoléon : « On ne conduit le peuple qu’en lui montrant un avenir : un chef est un marchand d’espérances ».Bonaparte aurait pu ajouter : « marchand d’illusions » ce qu’apporte courageusement Hollande.

Le quatrième a pour but de calmer l’aile gauche, extrême gauche de son parti ( Mélenchon) : il veut paraître un homme de gauche et là c’est un équilibriste qui apparaît sur la scène. Il a dû s’inspirer de plusieurs citations et j’en donne deux :

« Tout homme porte sur l’épaule gauche un singe et sur l’épaule droite, un perroquet » Jean Cocteau.

Lecteurs à vous d’imaginer qui est le singe ( ou les singes) et le perroquet ( ou les perroquets)

Puis celle de Coluche, notre grand philosophe populaire :

« La moitié des hommes politiques sont des bons à rien. Les autres sont des prêts à tout ».

Je vous laisse le libre choix de placer notre bon président.

Partager cet article

Repost 0