Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Trop lourd à porter!

Quel poids sur mes épaules!

« A un moment donné, ça a été trop lourd à porter » s’est plaint le caricaturiste de Charlie Hebdo, Luz. Il n’a pas précisé, il me semble, s’il parlait du poids des responsabilités ou du sac de billets de banque qu’il portait sur le dos !

Depuis l’attaque de Charlie Hebdo, le 7 janvier 2015 par les frères Kouachi, rien ne va plus dans ce journal. Non seulement il a perdu son personnel dessinateur et humoriste mais une énorme manne d’argent est tombé dans sa crécelle. Des millions d’euros ont été donnés et des millions ont été obtenus par la vente pharamineuse du numéro de survie ! Quoi en faire pour les journalistes de Charlie Hebdo qui tiraient le diable par la queue et étaient sur le point de déposer le bilan? Ce fric leur a noyé l’esprit et la conscience : ils étaient perdus devant un tel pactole. Les actionnaires ( trois) voulaient conserver cet argent, les journalistes voulaient leur part du gâteau en exigeant d’être actionnaires donc propriétaires du journal donc bénéficiaires du magot ! Ces va nus pieds de l’humour sarcastique se retrouvaient comme des nababs dans un palais des mille et une caricatures. Ce fut trop pour tous et une guerre larvée éclata.

Luz, très de gauche comme la plupart, prétendait dédaigner l’argent mais en réalité il a dû subir un choc psychologique en étudiant les compte du journal satirique : la satire était devenue saphir et le saphir, fakir qui ne voulait plus dormir sur un lit de clous.

Comme dit dans une caricature précédente, cette pluie torrentielle de billets a noyé l’esprit décapant de Charlie Hebdo. Le journal est à nouveau moribond. Combien de temps va-t-il résister et que va devenir le fric ? La saga Charlie Hebdo entame un nouvel épisode palpitant !

Partager cet article

Repost 0