Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Obama's laugh-in

Il est des traditions aux Etats-Unis difficiles à comprendre donc à apprécier en France. L’une d’elle est le « passage à la casserole » du président des Etats-Unis. Devant un parterre de journalistes et de VIP, le président se moque de sa politique, de son mandat, des partis politiques et surtout de lui-même. Atmosphère hilare garantie pendant ce repas. De nombreux présidents appréciaient ce moment où ils pouvaient se relâcher et lancer des vannes tous azimuts. Bill Clinton et Reagan excellaient à ce jeu-là. Mais Obama en est le roi. Son instinct de clown, ses réparties et son statut de noir rendent ses blagues plus joviales et remarquées que les autres. Mais en cette soirée, c’est programmé pour être un divertissement. Les Américains en rient à cœur ouvert et en profitent pour s’amuser de ce président du plus haut comique malgré parfois des pointes de cynisme dans ses propos.

Qu’en serait-il en France ? Ce genre de soirée apparaitrait comme artificielle et nous avons assez d’humoristes qui se chargent de plaisanter sur nos hommes politiques et notre mentalité. Est-ce que Hollande serait capable de tenir son auditoire en haleine comme Obama ? Certainement mais lui dispense ses plaisanteries à tout bout de campagne électorale, ce qui souvent énerve les Français et ses blaguinettes ne font en aucun cas remonter son taux de popularité. C’est qu’elles tombent à plat au mauvais moment et adressées aux mauvais interlocuteurs.

Ne rigole pas comme Obama qui veut. C’est l’une des forces de ce personnage.

PS : Deux de ses traits :

« I am not the strapping young Muslim socialist I used to be »

Audacieuse comme remarque, surtout à l’heure actuelle : « Je ne suis plus le jeune Musulman socialiste rebelle que j’étais ! »

Trois mots frappent : musulman, socialiste et rebelle.

Comme si Hollande déclarait : « Je ne suis plus le jeune socialiste idéaliste que j’étais ». pour Hollande, inutile de le dire, les frondeurs le savent !

« Soon the first presidentail contes twill take place. And I for one can’t wait who the Koch Brothers pick. »

( Bientôt il y aura une primaire présidentielle et je ne sais pas qui choisiront les Frères Koch !)

Trois mots frappent là aussi : primaires, Koch et pick.

Les Koch Brothers sont de très riches industriels qui distribuent beaucoup d’argent pendant les élections présidentielles pour les candidats « républicains » : celui qui a une chance de gagner est celui qui recevra le plus de fonds des Koch. Obama indique que l’argent fait la primaire républicaine !

A chaque pays son système électoral !

Partager cet article

Repost 0