Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

nager en eaux troubles

Sexe, drogue et natation

Le deuxième monde que nous abordons dans cette rubrique est pratiquement inconnu du grand public. Ce que nous retenons de la natation, ce sport remarquable, n’est que les exploits, les prouesses, les médailles, les corps sculptés dans la glaise des concurrents, la silhouette gracieuse des nageuses et l’émotion lors de médailles arrachées par les membres de l’équipe de France. Avec le tralala qui suit : parade, Elysée, interviews à n’en pas finir souvent avec des épisodes plutôt difficiles à vivre pour les téléspectateurs et même les vedettes elles-mêmes qui souvent ne sont pas formés pour ce genre de dialogues.

Les jeux, les championnats se terminent et chacun rentre chez soi pour se coucher.

En un mot c’est la vision idyllique que nous donne la télé. Mais à chaque pièce, il y a un recto, un autre côté de la scène, dans les coulisses. Amaury Leveaux, champion en titre vient de lancer un énorme pavé dans la piscine olympique et vient de la faire déborder. Une fois les projecteurs éteints, les journalistes partis, c’est l’horreur : la drogue ( cocaïne) qui donne de l’énergie et diminue le stress de la compétition, les femmes légères qui comme des fans rôdent autour des athlètes, ne rêvant que de nuit passionnelles , d’orgies interminables.

Cela pourrait sembler une surprise pour beaucoup mais pour votre chroniqueur ayant fréquenté les domaines sportifs de haut niveau, rien d’étonnant. Les stars ( sports, show et autres) vivent dans un monde à part créé par leur entourage et par leur fédération qui les placent sur un piédestal et les encensent à longueur d’émissions sportives. Ils ont l’impression que tout leur est permis : filles faciles, monnaie à gogo, réputation au-delà du commun. Qui de ces jeunes souvent sans expérience au début pourrait résister à cet assaut de propositions ? Amaury le dit ouvertement : « sexe, drogue, natation » en résumé la vie de beaucoup d’ athlètes de haut niveau. On ne peut les plaindre, la société a institué ce lunapar autour d’eux !

Partager cet article

Repost 0