Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

harcèlement sexuel

Une nouvelle loi qui est de circonstance comme la plupart des lois et donc souvent inutile car impraticable. Voter une loi qui n’est pas ou ne peut pas être appliquée est comme « pisser dans un violon pour faire pleuvoir »

La loi sur le « harcèlement sexuel » pourrait paraître valable en soi mais elle risque d’aller trop loin. Je suis d’accord qu’il y a une différence entre « draguer » et « harceler ». De mon temps à Paris ( il y a bien longtemps) , les jeunes draguaient à la Foire du Trône, sur les Grands boulevards ou dans le Métro. Ils approchaient souvent timidement les filles en tentant de leur faire un compliment plutôt naïf. Les jeunes filles souriaient et souvent pouffaient de rire. C’était de bonne guerre, il fallait que jeunesse se forme. Quand on voulait plus conséquent, les femmes mariées aidaient.

Or à notre époque ( après 2 000) il semble que la société soit plus violente, plus goujate qu’avant. C’est peut-être une impression mais les jeunes ou les hommes en général ont une approche plus virile, plus directe, plus irresponsable. Siffler une jolie fille n’est pas un crime en soi ( du moins je l’espère) mais l’insulter grossièrement parce qu’elle ne répond pas aux avances est une faute grave. La liberté est dans les deux sens : siffler en est une mais refuser de jouer le jeu en est une autre. Il faut mieux voir ces scènes comme une privation de liberté de choix, l’un pour l’homme à condition qu’il n’y ait aucune agression et l’autre d’accepter ou de refuser.

Quand il semblait que notre approche resterait vaine, on se disait « une de perdue , dix de retrouvées ! » Notre devise aux anciens paraissait la bonne.

Mais il peut y avoir un excès contraire et l’accusation de harcèlement sexuel peut être utilisée pour régler des comptes. Un équilibre est nécessaire !

Partager cet article

Repost 0