Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le pigeon et la mouche

Que de jeux de mots avec ces deux animaux : il y a eu le mouvement « nous les pigeons » pour contester la politique fiscale de Hollande au début de son mandat. Puis la mouche du coche, cet insecte qui fait du bruit et tourne autour du sujet mais qui en réalité ne sert pas à grand-chose.

Or depuis quelque temps, notre cher président semble subir d’humiliantes situations qui ont rapport avec ces deux animaux. Un pigeon sans aucun respect pour la position impériale du chef de l’Etat, a lâché en looping, une belle crotte sur son manteau royal. Un pigeon kamikaze envoyé par l’opposition. Puis une mouche sans discrétion se pose sur le front présidentiel au moment où il parle de son intention de régler le problème de l’Ukraine avec Vladimir Poutine. Peut-être pour lui rappeler que malgré ses effets de manche, il n’est en politique internationale que la mouche du coche. La France n’a plus sa splendeur passée pour imposer ses vues à l’Europe. La mouche nous le rappelle. Mais devant le changement remarquable de notre président suite au 7 janvier, Hollande a affiché à sa conférence de presse, une attitude ferme, solennelle presque zen, à l’imitation d’un Gandhi. La mouche devint alors tâche pour lui conférer le sceau royal du « bindi », ce troisième œil posé au milieu du front et qui symbolise la conscience. A-t-il pris finalement conscience que son attitude précédente avec ses blagues à deux sous et ses allusions souvent grossières n’était pas digne d’un chef d’Etat ? Ou peut-être s’est-il rendu compte que tous ses efforts ( à l’intérieur et à l’extérieur) ne le menaient nulle part et que cette négociation sur l’Ukraine était son chant du cygne. Tiens un troisième animal qui viendra sans doute le hanter à la fin de son mandat !

Partager cet article

Repost 0